Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Le ministère français des affaires étrangères veut créer un média pour promouvoir sa diplomatie en Afrique
Le ministère français des affaires étrangères veut créer un média pour promouvoir sa diplomatie en Afrique

Lu pour vous

 

(Agence Ecofin) le: 25 novembre 2022 16:37 - Face à la popularité et la concurrence du soft power chinois ou russe, la France voit son image perdre en attractivité en Afrique.  Le 1er septembre, le président français Emmanuel Macron a demandé aux diplomates et aux médias de défendre la présence française en Afrique sur les réseaux sociaux.

Le ministère français des affaires étrangères veut lancer un média ciblant l’Afrique. L’information a été rendue publique par le média spécialisé français La Lettre A« Le ministère des affaires étrangères travaille sur la création d'un média vidéo en ligne, inspiré notamment de Brut, pour promouvoir les actions de la diplomatie française en Afrique », a révélé le média.

L’idée du lancement de ce média intervient après le refus de médias comme RFI et France 24 de « servir de relais au message officiel français ». Les deux médias avaient répondu par la négative à une demande du président Emmanuel Macron qui leur demandait de défendre la présence française en Afrique.

Le lancement d’un média géré par le ministère français des affaires étrangères viendra réaliser le souhait du président français, et fournira une réplique française dans la guerre informationnelle avec la Russie sur le continent.

Malgré tout, le succès d’une telle entreprise souffre de plusieurs réserves. La stratégie d’un média lié à sa chancellerie a relativement fonctionné pour la Chine ou la RussieSeulement, les médias français présents en Afrique font déjà face à de nombreuses critiques de la part des populations africaines, et, dans certains pays francophones du continent, à des mesures restrictives de la part des autorités.

De plus, sur un plan technique, ce qui fait l’influence des médias russes et chinois est avant tout un ensemble d’accords de partages de contenus signés avec des médias et influenceurs africains. D’après l’Institut sud-africain des affaires internationales (SAIIA), « pas moins de 4000 sites en Afrique republient du contenu provenant de médias parrainés par le Kremlin ».

Servan Ahougnon

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La mission onusienne en Centrafrique a annoncé mercredi qu'elle aidera les autorités locales à réhabiliter le poste de douane de Béloko (ouest) d » ...la suite
La première session criminelle de l’année 2023 se déroulera du 06 février au 08 mars 2023, et l’audience du tirage au sort des jurés est pré » ...la suite
La filière nigérienne d'Orano, anciennement Areva, a exploité pendant 40 ans cette mine d'uranium dans le Sahara pour alimenter des centrales nucl » ...la suite
Mme Yellen, depuis vendredi à Dakar, première étape d'un déplacement en Afrique, a visité le site historique de Gorée en compagnie de son maire » ...la suite
Quand certains tuent par les armes, d’autres, en revanche, choisissent l’intoxication comme solution la plus simple pour exterminer une population » ...la suite
Le Président de la République, Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadéra, a reçu en audience samedi 14 janvier 2023, au Palais de la Ren » ...la suite
Sixième langue la plus parlée au monde, le français est parlé dans de nombreux pays du monde. Cependant, il faut discerner les pays où notre lang » ...la suite
Les assises du 4ème Congrès de la société centrafricaine de gynécologie et d’obstétrique (SOCAGO) ont pris fin le jeudi 13 janvier 2023 à Ban » ...la suite
Les cheffes de la diplomatie française et allemande ont appelé vendredi les pays africains à condamner l'agression russe en Ukraine, tout en insist » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) avait annoncé jeudi l’arr » ...la suite