Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

Centrafrique : Une vidéo impliquant des FACA tuant deux hommes fait réagir le chef d’État-major et la classe politique

 Judicael Yongo  avril 14, 2022 4:23

BANGUI, le 14 Avril 2022(RJDH)—Depuis quelques jours, une vidéo circule sur les réseaux sociaux en Centrafrique impliquant des éléments des forces armées centrafricaines, tuant deux hommes, les mains ligotées dans le dos. Le Chef d’État-major des forces armées centrafricaines à travers un communiqué, rejette cette allégation alors que l’opposant Martin Ziguélé demande l’ouverture d’une information judiciaire pour établir les responsabilités.  

Placé sous embargo militaire depuis 2013, la situation de la République Centrafricaine, pays d’environ 5 millions  de populations est toujours dramatique, avec un niveau  élevé de violation des droits de l’Homme et du droit international humanitaire.

Cette vidéo a fait le tour de la toile, et fait réagir le Chef d’État-major Zéphirin Mamadou qui, dans un communiqué publié ce 13 avril 2022, a rejeté cette allégation mais parle  plutôt « d’une mise en scène ou de montages dans le but de décrédibiliser la République Centrafricaine et son armée ».

L’opposant Martin Ziguélé, prend position contre cette réaction du chef d’État-major Zéphirin Mamadou et renvoie la balle dans le camp de la justice. Il dénonce qu’un communiqué d’une autorité militaire ou civile ne peut se substituer à cette allégation. Il appartient poursuit-t-il, à la justice de diligenter dans les règles, une enquête afin de situer les responsabilités.

Plusieurs leaders des organisations de la défense des droits de l’Homme ont vivement critiqué cette vidéo et exigé l’ouverture urgente d’une enquête par la justice afin d’élucider les circonstances de cette barbarie, de situer les responsabilités, d’en identifier les auteurs et de les traduire devant les juridictions compétentes pour qu’ils répondent de leurs actes.

Cette vidéo atroce selon un observateur, est très vieille  et date depuis 2014, cela pourra plus tard servir pour des enquêtes car la République Centrafricaine a ratifié les Conventions de Genève en 2001.

En aout 2021, le conseil de sécurité a adopté une résolution visant à prolonger l’embargo sur les armes destinée à la RCA jusqu’au 31 juillet 2022.

Judicaël Yongo.

 

 

Centrafrique: la vidéo d’un assassinat par des hommes en tenue militaire suscite l'indignation

https://www.rfi.fr/ 14/04/2022 - 23:11 Avec notre correspondant à Bangui, Carol Valade 

En République centrafricaine ces images ont fait le tour des réseaux sociaux : on y voit des hommes en tenue militaire exécuter à l’arme blanche un prisonnier à genoux, les mains attachées dans le dos. Dans un communiqué, l’état-major dénonce un « montage » mais les images continuent de susciter l’indignation ainsi que de vives réactions de la part de l’opposition.

La scène est difficilement soutenable. Six hommes en armes et tenue militaire, parlant sango, le visage découvert, regardent et filment tandis qu’un 7e égorge un homme au sol, les mains liées dans le dos.

Certaines sources estiment pouvoir identifier les protagonistes et le lieu. En janvier, des photos de la scène avaient déjà circulé : on y voyait la victime à bord d’un véhicule semblable à ceux qu’utilise la police. 

Dans un communiqué, le chef d’état-major des armées, Zéphirin Mamadou parle sans hésiter de « montages » et de « mise en scène » dans le but de « discréditer » la Centrafrique et son armée.  

 « C’est une vieille vidéo. La scène ne s’était pas déroulée sur le territoire centrafricain », déclare le ministre conseillé spécial à la présidence Fidèle Guandjika sur sa page Facebook.

Le parti MLPC de l’opposant Martin Ziguélé dénonce un « acte de barbarie » et « exige l’ouverture urgente d’une enquête ». « Il est plus que temps pour notre pays d’avoir une véritable justice », renchérit le MKMKS de Jean-Serge Bokassa 

 

Centrafrique : Situation sécuritaire toujours incertaine à Zawa, localité située à 20km de Yaloké dans l’Ombella-Mpoko

 rjdh   avril 11, 2022 10:24

YALOKE, le 11 Avril 2022(RJDH) —-La situation sécuritaire est toujours tendue entre des éléments d’autodéfense et peulhs armés à Zawa, localité située à 20 km de Yaloké dans l’Ombella-Mpoko. De sources locales, plusieurs personnes auraient été tuées lors des combats qui ont opposé ces deux camps aux alentours de la localité.

Les faits se sont produits entre les 03 et 08 Avril dernier à Zawelé Tikiri et sur la rivière Ngolo à 7 km de Zawa, à Yaloké une des sous-préfectures de l’Ombella-Mpoko. Cet incident a poussé plus de mille personnes à trouver refuge à Yaloké, ont confié des sources locales jointes au téléphone par le RJDH ce lundi 11 avril 2022.

Tout a commencé au moment où, « les commerçants de la localité sont partis acheter des articles, c’est pendant ce moment qu’ils sont tombés entre les mains des éléments armés. Ils sont au total 12 personnes à bord de sept(7) motos qui ont été interceptées par ces malfrats assimilés aux éléments des 3R avant d’être tabassées », indiquent d’autres sources qui ont ajouté que des motos ont été incendiées.

En date du 8 avril 2022, aux villages Yassimbéré et Boibalé, 7 autres personnes ont été abattues par des éléments armés peulhs de la localité et leurs motos ont été également été brulées par ces hommes.

La majorité de la population se trouve en ce moment sur le site attendant une intervention humanitaire. Mais d’ores et déjà, la situation humanitaire est très critique, car le couloir humanitaire reste difficile pour le moment à cause de la situation sécuritaire tendue malgré la présence des forces armées centrafricaines déployées dans la zone.

La population demande par ailleurs au gouvernement et aux partenaires de voler à leur secours.

Cette localité s’il faut le rappeler, est la cible de nombreuses attaques d’éléments armés  à cause des ressources minières.

Sandra Cynthia Belly.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Dans son aperçu humanitaire, le bureau des Nations-Unies pour les affaires humanitaires(OCHA) a enregistré au cours des sept premiers mois de 2022, » ...la suite
Dans l’optique d’avoir le contrôle total du secteur minier, le gouvernement a suspendu les activités minières dans les préfectures de la Vak » ...la suite
La Confédération fait désormais partie du cercle très restreint de gouvernements occidentaux disposant d’une représentation dans le pays en cri » ...la suite
L’opération de contrôle physique des fonctionnaires et agents de l’Etat lancée en juillet dernier par le gouvernement se poursuit. Après quelq » ...la suite
Selon des sources sécuritaires, la RCA a officiellement demandé 3 000 instructeurs militaires russes supplémentaires, pour appuyer les Forces armé » ...la suite
Pendant que la crise d’hydrocarbures continue de paralyser la République centrafricaine, le gouvernement a annoncé l’arrivée d’une nouvelle c » ...la suite
La prise en charge des enfants de 0 à 15 ans au Complexe pédiatrique de Bangui risque de souffrir. Le projet d’appui à ce centre hospitalier vie » ...la suite
Quarante-huit heures après l’annonce de l’ouverture d’une enquête contre le Groupe Castel à Paris, les réactions commencent à tomber. Le g » ...la suite
Malgré les accords de paix et les cessez-le-feu à répétition, la Centrafrique reste déstabilisée par de nombreuses rébellions. Si l’armée, s » ...la suite
Chers frères et sœurs en Christ et vous tous, hommes et femmes de bonne volonté, épris de bonté, de justice et de paix, à vous tous, grâce et » ...la suite