Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » Centrafrique: Le Ministre de l’Hydraulique annonce l’arrivée des camions citernes pour ravitailler Bangui qui fait face à la pénurie d’essence
Centrafrique: Le Ministre de l’Hydraulique annonce l’arrivée des camions citernes pour ravitailler Bangui qui fait face à la pénurie d’essence

 

 Judicael Yongo   mars 15, 2022 2:18

BANGUI, le 14 Mars 2022(RJDH)— Dans quelques jours, Bangui la capitale sera desservie en matière d’hydrocarbure. Selon Arthur Bertrand Piri, Ministre de l’Énergie et du développement de l’hydraulique, «  des camions citernes sont arrivés à Bangui « . Il l’a dit lors d’une rencontre avec les opérateurs des stations services notamment Tradex, SOCAPS et Total-Service ce lundi 14 mars 2022 à Bangui.

L’objectif de cette rencontre avec les responsables des services de stations est de trouver une réponse à la crise d’essence que connait depuis quelques jours la capitale.

Au cours de la rencontre, le membre du gouvernement a rassuré la population centrafricaine que la situation est sous contrôle depuis le déclenchement de la crise dans la capitale,

 » les marketeurs qui ont passé des commandes pour les autres produits sont obligés de transformer leurs commandes en produits Super. C’est le produit qui cause problème malgré cela, on a une autonomie pouvant atteindre fin mars. Mais la situation est maitrisée. Je peux vous rassurer que quelques camions sont déjà au niveau Bossembele et qui rentreront sur Bangui cet après-midi; d’autres qui sont au niveau de Gara-Boulaï, probablement à Bangui demain » a rassuré Arthur Bertrand Piri.

Les Marketeurs indiquent lors de la rencontre avec le Ministre, qu’il n y a pas de pénurie de produits dans la capitale, Florian MBANGUE DG de Tradex,  » il n’y a pas de crise d’hydrocarbure ou pénurie réelle, vous savez tous que la RCA est un pays fermé et généralement on fait venir le carburant du Congo(RDC) de juin à décembre. C’est juste que le stock est descendu à un niveau bas qu’on essaye de gérer; le gros problème est que les gens consomment d’une manière désordonnée surtout ceux qui achètent dans des bidons. »

C’est depuis le 07 mars 2022 que Bangui la capitale connait cette crise. Dans les stations service, à première vue, l’on constate des saturations et des longues files d’attente, ce qui pousse certains conducteurs à augmenter les prix de transports dans la capitale.

Annela Niamolo.

 

 

Centrafrique : le pays fait face depuis quelques jours à une pénurie de carburant qui impacte sur le quotidien de la population

 Judicael Yongo  mars 15, 2022 1:53

BANGUI, le 14 Mars 2022(RJDH)—Depuis quelques jours, la capitale centrafricaine connait une difficulté réelle d’approvisionnement en matière d’hydrocarbure. Le problème s’est accentué ce weekend et cela a occasionné une hausse des prix sur le transport. Cette situation, d’après certains usagers, a créé des saturations dans les stations de service de la place. Un constat fait par le RJDH qui a sillonné les différentes stations de Bangui, Bimbo et Begoua ce lundi 14 Mars 2022.

Dans presque tous les services de station (Tradex, Total service et Green-Oil), le constat est similaire. Plusieurs véhicules, motos et les bidons se positionnent les uns après les autres pour pouvoir être servis dans des bousculades. Du coup, cette situation crée une spéculation, comme l’expliquent certaines personnes interrogées sur les lieux qui vont même jusqu’à évoquer, une augmentation des prix par les revendeurs.

Eric, conducteur d’un véhicule qui est venu s’approvisionner, se plaint par rapport à la manière dont les agents distribuent le carburant,

« c’est depuis le matin que j’ai commencé à parcourir les stations, je n’ai pas eu d’essence. Je suis arrivé au niveau du 4e arrondissement, certaines personnes ne veulent pas patienter, elles sont obligées de négocier. Je déteste cette pratique », constate-t-il.

Cette pénurie a joué énormément sur l’économie de Touangaye Fréderic, un des revendeurs interrogé à la station Total de 4ème arrondissement de Bangui, « ce problème a aussi impacté sur nos activités commerciales. Auparavant, j’achète le bidon de 20 litres à 17.300 francs CFA pour revendre à 20 000frs. Aujourd’hui, le bidon de 20 litres est à 18 500 frs pour revendre toujours à 20 000frs. Du coup je perd un peu en soudoyant les pompistes », explique-t-il.

Kevin, conducteur des motos taxis, souligne que la rareté du carburant est à l’ origine de l’augmentation des courses ces derniers jours, « ce problème de pénurie d’essence a aussi impacté sur nos activités de moto taxi. On perd beaucoup de temps à chercher du carburant, donc, on n’est obligé d’augmenter aussi le prix de transport à nos clients », justifie ce dernier.

Le Directeur de Cabinet du ministère de l’Hydraulique Alain fidèle Kologogbadou affirme qu’il n’y a pas de pénurie dans le pays,

« En réalité nous ne sommes pas en pénurie de carburant. Nous disposons des produits en quantité suffisante, du gasoil en quantité suffisante dans les stocks qui peuvent nous amenée jusqu’à la saison pluvieuse avant d’aller à la campagne fluviale ».

Cette crise arrive chaque année pendant les mois de mars, avril en République Centrafricaine en raison de l’isolement du pays pour faire face à cette situation.


Dorcas Kouagnon

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La Chine a supprimé les droits de douane sur 98 % des articles taxables provenant de plusieurs pays, dont neuf en Afrique. Cette décision fait su » ...la suite
La Cour constitutionnelle s’oppose à la possibilité d’obtenir la nationalité centrafricaine ou un terrain en échange d’un investissement dan » ...la suite
Un premier échec pour Faustin-Archange Touadéra. La Cour constitutionnelle centrafricaine a rejeté le projet de cryptomonnaie sango lancé il y a q » ...la suite
En République centrafricaine, c’est un coup dur pour le gouvernement. La Cour constitutionnelle rejette certaines dispositions du projet Sango lanc » ...la suite
Le Premier ministre japonais a dit vouloir contribuer à une "croissance de qualité" en Afrique, au premier jour samedi d'un sommet avec le continent » ...la suite
Les grandes institutions internationales n'ont eu de cesse de rabaisser leurs prévisions de croissance mondiale pour l'année Devant cette inflati » ...la suite
Certaines institutions souhaitent rejeter le Bitcoin et d’autres crypto-monnaies par le biais de réglementations et régulations parfois farfelues. » ...la suite
Pour le Président Faustin Archange Touadera, les effets néfastes des changements climatiques sur la chaîne alimentaire, la persistance de la pandé » ...la suite
Après avoir adopté le bitcoin (BTC) comme monnaie légale, la République centrafricaine a décidé de créer la sidechain et la crypto Sango. L’o » ...la suite