Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RNL
Nouvelles nationales sur RNL

RCA : une partie du 4ème arrondissement transformée en repaire de bandits

 

https://www.radiondekeluka.org lundi 16 septembre 2019 05:05

 

Les habitants d'une partie du 4ème arrondissement de Bangui appellent les autorités nationales au secours face à la montée de l'insécurité dans leur secteur. Les vols à main armée prennent de l'ampleur dans les zones de Poungoulou, AMA et Carrière. Un poste avancé des forces de sécurité intérieure est sollicité par la population.

Les habitants et riverains de Poungoulou, Ngoumboutou et lycée AMA dans le 4ème arrondissement de Bangui dénoncent la fréquence des vols à main armée. Ce phénomène n'est plus un secret pour personne. Presque chaque semaine, les cas de braquages de motocyclettes et d'agressions physiques sur des personnes sont enregistrés. Des visites nocturnes sont également rapportées et tout le monde en parle.

"De Poungoulou en allant à AMA en passant par Poungoulou et Carrière, les gens se méfient des braqueurs surtout à des heures tardives. Nous ne pouvons pas vaquer librement à nos occupations", a expliqué un jeune fonctionnaire qui a requis l'anonymat. "Nous partons tard au travail et revenons tôt à domicile à cause de l'insécurité", a-t-il déploré, appelant le gouvernement à faire quelque chose pour les libérer de ces "braqueurs".

"Un conducteur de moto-taxi a été tué par des brigands dans le secteur AMA. Une femme a été également retrouvée morte dans un bassin. Nous avons franchement un sérieux problème de sécurité", a indiqué un commerçant sous couvert de l'anonymat. Cet opérateur économique demande aux autorités "d'installer au niveau du lycée AMA un poste de police avancé pour garantir la sécurité".

Les autorités locales de leur côté déplorent l'absence de patrouilles des forces de sécurité intérieure dans les zones et appellent le gouvernement à plus de responsabilité. "Il y a l'insécurité dans mon quartier. J'ai demandé qu'on m'affecte un poste avancé, mais jusqu'à lors rien n'est fait", a déploré Pierre Gaspard Ndéngué alias Nagbata, chef du quartier Ngoumboutou rappelant la découverte récente d'une femme dans un bassin.

Les actes de vols à main armée ont déjà endeuillé de nombreuses familles et provoqué la colère des habitants. Le 2 août 2019, Francis Ko-Yapende, député de la 1ère circonscription du 4ème arrondissement avait lancé un cri de cœur, évocateur de l’inquiétude de la population. sur la montée de l'insécurité.

 

 

Ouaka : la reconstruction de Bambari en marche

 

https://www.radiondekeluka.org lundi 16 septembre 2019 05:17

 

Le chef de l’Etat, Faustin Archange Touadéra, a lancé ce 12 septembre les travaux de reconstruction de Bambari, ville pilote du Plan National de Relèvement et de Consolidation de la Paix 2017 - 2021 (RCPCA). Bambari en proie à l’insécurité retrouve ainsi le chemin de l’espoir avec le bitumage de 30 km de route, la construction de la gare routière et du bâtiment destiné à la Jeunesse Pionnière Nationale.

« Bambari est un grand chantier de construction ». C’est par ces mots que le maire de la ville, Abel Matchipata a salué les séries d’activités lancées par le chef de l’Etat Faustin Archange Touadéra.

« Nous ne pouvons que nous réjouir de tout ce qui se fait en ce moment à Bambari. Ces différents chantiers dénotent bien que Bambari, ville pilote du RCPCA, est en marche », s’est réjoui le maire Matchipata.

A environ un mois de la célébration de la Journée Mondiale de l’Alimentation (JMA) et de la Femme Rurale, Bambari fait peau neuve pour abriter ces cérémonies, attendues pour le 16 octobre 2019.

L'Accord politique de paix foulé au pied

Malgré la signature de cet Accord politique, les rebelles de l'UPC n'ont cessé de violer les dispositions du document en son article 34.

Les combattants de l'UPC ont semé la terreur à Bambari et ses environs d'après des témoignages remontant au mois de mai 2019. Des découvertes de corps sans vie ont été enregistrés dans des quartiers de Bambari notamment aux abords des cours d'eaux.

De nombreux déplacés ont traversé la galère sur les sites. Sous des bâches ou tentes de fortunes, ces personnes ont vécu dans des conditions déplorables.

Du 11 au 12 juin 2019, une mission conjointe gouvernement, union africaine, CEEAC et Minusca s’était rendue dans la Ouaka, pour échanger avec le chef de l'UPC Ali Darassa. Cette mission avait pour but de rechercher des solutions à la persistance de l'insécurité dans la région en respect de l’Accord de Khartoum.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les députés centrafricains viennent d'acter ce 25 mai 2020, la loi interdisant les emballages et sachets en plastique non biodégradables. Une avanc » ...la suite
La situation sécuritaire à Obo est au centre de préoccupation des leaders politiques et de la société civile. Ils appellent tous à une action po » ...la suite
La Mission des nations unies en Centrafrique (Minusca) a arrêté un chef de guerre et huit de ses miliciens, impliqués dans les tueries qui ont fait » ...la suite
C'est dans un communiqué officiel publié en date du 17 mai que les autorités centrafricaines ont fait une mise au point sur les accusations contre » ...la suite
Prévues pour le 27 décembre 2020 en République centrafricaine, les élections générales se préparent minutieusement, malgré le contexte de la p » ...la suite
"Pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel? Jésus qui a été enlevé du milieu de vous, reviendra" (Ac. 1, 1-11) Chers fr » ...la suite
La ville de Obo dans le Haut-Mbomou, à l'est de la République centrafricaine, vit depuis plus d'une semaine sous la menace des éléments de l'UPC d » ...la suite
Le ministère centrafricain de la Santé et de la Population a signalé jeudi 24 nouvelles contaminations au nouveau coronavirus sur le territoire cen » ...la suite
En Centrafrique, l’immense réserve naturelle de Chinko est protégée par une ONG sud-africaine qui, face aux bergers nomades, braconniers, mercena » ...la suite
À bord d’une cinquantaine des véhicules de combat lourdement armés, les forces portugaises et rwandaises de la Minusca (Mission multidimensionnel » ...la suite