Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » RCA: à Birao, les tensions et affrontements continuent
RCA: à Birao, les tensions et affrontements continuent

 

Par RFI Publié le 03-09-2019 Modifié le 03-09-2019 à 08:57

 

Birao et ses alentours sont toujours sous tension hier dans l’extrême nord-est du pays, après les combats déclenchés dimanche par la mort du fils du sultan de la ville. Des combats qui interviennent moins d’un mois après ceux qui se sont tenus à Am Dafok à une soixantaine de kilomètres de la ville de Birao. Des bilans encore non officiels font état de cinq morts et de plusieurs dizaines de blessés. Hier des tirs ont encore été entendus dans Birao.

Des destructions d’habitations ont été constatées à Birao. Beaucoup de personnes seraient déplacées. Les différentes estimations parlent de plusieurs milliers. Des altercations auraient aussi eu lieu sur des axes alentours alors que des groupes armés cherchaient à envoyer des renforts. Un haut gradé du FPRC aurait perdu la vie durant les combats.

Hier soir le MLCJ via la voix de son leader Gilbert Toumou Deya revendiquait que la ville de Birao était sous son contrôle et celle de la communauté Kara. Dans un communiqué publié dans la soirée, le FPRC dénonce une attaque organisée du MLCJ contre ses positions et réfute l’explication d’une confrontation inter-ethnique avancée par le MLCJ. Nourredine Adam, leader du FPRC, menace dans ce communiqué d’apporter une réponse « ferme et décisive ».

L’Union africaine, la CEEAC et la Minusca condamnent fermement dans un communiqué conjoint les affrontements et appellent à la cessation immédiate des combats. Ils exhortent les communautés « à résister à toute manipulation ». Le gouvernement a exprimé « sa profonde préoccupation ». Il dénonce une « violence inacceptable » et rappelle que ces actes constituent des violations graves de l’accord.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le Président de la République, Faustin Archange Touadéra, a officiellement lancé ce 16 octobre 2019 à Bouar dans la Nana Mambéré les activités » ...la suite
L’axe Baoro-Berberati distant de plus de 200 km se trouve dans un état de dégradation très avancée. Rouler sur cette route est un calvaire. Les » ...la suite
En Centrafrique, après Birao et Pissi, deux villes de la préfecture de Vakaga dans l'extrême nord-est du pays, le Front populaire pour la renaissan » ...la suite
C’est l’une des voix les plus critiques, en France, sur la question du passé colonial, mais pas forcément l’une des plus écoutées. Son derni » ...la suite
C’est un rapport qui fait froid dans le dos. En effet, dans son dernier rapport, l’ONG Invisible Children dénonce plus de 300 attaques contre des » ...la suite
Un projet pour leur insertion sociale a été initié par les organisations humanitaires mais il a échoué. Installés en 2013 sur le site de Gaou » ...la suite
Le Soudan a décidé jeudi de fermer ses frontières avec la Libye et la Centrafrique pour des raisons de sécurité, la première mesure du genre pri » ...la suite
Trois importantes bases des 3R dans l’Ouham-Pende, ont été détruites ce jeudi 26 septembre par des forces onusiennes. L’information a été con » ...la suite
Après avoir réussi le test de la couverture santé universelle à Pissa dans la préfecture de la Lobaye, le Président TOUADERA a procédé la sema » ...la suite
Le travail de redéploiement de l’autorité de l’État se poursuit. Après une tentative avortée dans le weekend de déploiement des Forces armé » ...la suite