Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » RCA : Les députés ont adopté avec amendements le code électoral
RCA : Les députés ont adopté avec amendements le code électoral

 

https://www.radiondekeluka.org  mercredi 24 avril 2019 12:01

 

Les députés ont adopté ce 23 avril avec amendement la loi portant code électoral de la République Centrafricaine. 126 députés sur 140 ont donné leur quitus à cette loi défendue par Augustin Yangana Yahoté, ministre de l'Administration du territoire.

La caution présidentielle passe de 5 à 15 millions de francs Cfa et les législatives de 100.000 à 250.000 francs Cfa. Entretemps le pouvoir table sur 25 millions pour la présidentielle et 1 million pour les législatives. Ce qui a divisé à l'hémicycle.

D'abord le président de l'Assemblée nationale Moussa Laurent Ngon-Baba qui soutient l'idée d'augmentation des cautions. "Au Cameroun, la caution est en hausse, au Congo démocratique et Brazzaville partout dans la sous-région, le coût des cautions est en hausse et pourquoi la RCA doit faire exception" a-t-il exhorté.

Dans le même élan, Clément Ndombé, député de Berberati justifie cette caution par le blocage de candidatures fantaisistes. "Nous sommes députés, nous savons ce que cela représente à l'intérieur du pays. Il faut augmenter la caution pour limiter le nombre des candidats qui viennent et après prendre en otage le président élu parce qu'ils ont participé aux élections. C'est pourquoi nous au MCU, nous estimons qu'il faut mettre terme à cela" a-t-il lancé.

La réplique de l'opposition n'a pas tardé. Anicet Georges Dologuélé qualifie de mesures discriminatoires l'augmentation de caution. "La loi ne doit pas porter les gênes d'exclusions. Si hier, la caution était à 25 millions, Touadéra ne serait pas candidat. Le MLPC a 40 ans, il est là, l'URCA a 4 ans nous sommes là et le MCU aujourd'hui à trois semaines pourquoi tout ça ?" S'est-il interrogé avant de demander "en quoi le nombre pléthorique des candidats pose problème ? Mais l'honorable Clément Ndombé n'est pas bien placé pour nous faire de leçon lui qui a été membre fondateur d'au moins cinq partis dans ce pays" a-t-il rétorqué.

Cette loi entre en vigueur dès sa promulgation et le président en exercice démissionne 6 mois avant l'ouverture de la campagne électorale.     

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les élections présidentielle et législatives auront lieu fin décembre 2020 en Centrafrique, pays d'Afrique centrale miné par la guerre depuis 201 » ...la suite
Depuis l’indépendance, tous les présidents centrafricains ont été congédiés sans ménagement (1). Le président Touadera échappera-t-il à ce » ...la suite
Dans un entretien accordé à France 24, le président de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra, se dit confiant dans l'applicatio » ...la suite
Le président de la République, Faustin Archange Touadera a lancé, jeudi à Bangui, la consultation populaire nationale, un mécanisme de suivi et » ...la suite
Le secrétaire général du KNK Bertin Béa a dans un conférence de presse accusé le régime de Faustin Archange Touadera de mettre en branle la mac » ...la suite
L’accord de paix entre les groupes armés et l'exécutif, signé en février dernier, était au centre des discussions du Conseil de cabinet, le 7 m » ...la suite
Il lui aura fallu soixante jours pour passer son grand oral devant le Parlement centrafricain. Ce lundi 29 avril, Firmin Ngrebada, le Premier ministre » ...la suite
La Présidence de la république centrafricaine a rappelé que l'accord de paix conclu à Karthoum en février avec les groupes armés était soumis » ...la suite
Ce jour 23 Avril 2019, n’est pas comme les autres jours d’activité parlementaire, car aujourd’hui nous sommes en face du destin du peuple centr » ...la suite
Le chef de l’Etat centrafricain boucle ce vendredi un séjour de 5 jours dans la capitale américaine. Faustin Archange Touadéra a rencontré hier » ...la suite