Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Tchad : face aux menaces sécuritaires, Idriss Déby remanie à nouveau son gouvernement
Tchad : face aux menaces sécuritaires, Idriss Déby remanie à nouveau son gouvernement

 

 https://afrique.latribune.fr  Par Aboubacar Yacouba Barma  |  09/11/2018, 14:43

 

Le président tchadien a procédé, ce vendredi 9 novembre, à un nouveau remaniement ministériel. Après celui du 18 juin dernier, le gouvernement a connu plusieurs changements mais cette fois, le remaniement a connu d’importants changements stratégiques ainsi que le départ de plusieurs figures de premier plan du régime.

Au Tchad, être ministre est désormais devenu ces derniers temps, un poste précaire ou à durée déterminée. Les remaniements se suivent à intervalle régulier, et pour la seconde fois depuis mai 2016 et l'installation du premier gouvernement de la 4e République, le cabinet vient de nouveau d'être légèrement réajusté mais avec quelques surprises de taille. Le président Idriss Déby Itno a, en effet, procédé à un nouveau remaniement, ce vendredi 9 novembre. L'annonce a été faite, en milieu de journée, par Mariam Mahamat Nour, la ministre secrétaire général du gouvernement. Selon le décret lu sur les ondes de la radio nationale, plusieurs personnalités du gouvernement et caciques du régime, ont été limogés alors que d'autres portefeuilles ont connu des jeux de chaise musicale.

 

Les changements les plus en vue ont concernés le ministère de la Défense, avec le départ de Bichara Issa Djadallah, un sort qu'a connu également son collègue de l'Administration du territoire et de la sécurité publique, Ahmat Mahamat Bachir. Ils ont été respectivement remplacés par Daoud Yaya Soumaine, et Mahamat Abba Ali Salah. Le président Déby a certainement décidé de donner une nouvelle orientation à la réponse militaire que l'armée tchadienne est en train de déployer dans le nord du pays à la frontière libyenne où des opérations sont en cours pour contenir les assauts de plusieurs mouvements rebelles qui ont occasionnés parfois, de lourdes pertes aux forces loyales.

C'est aussi pour raison de sécurité, avec notamment la persistance des attaques meurtrières de la secte nigériane Boko Haram, dans le bassin du lac Tchad, qui a justifié le changement du titulaire du ministère de la sécurité publique. L'ancien directeur du cabinet civil, Ahmat Mahamat Bachir, qui a été débarqué du ministère de l'intérieur et de la sécurité publique, a été renvoyé à son ancien département du commerce. Le titulaire de ce dernier maroquin, Youssouf Abba Salah, quitte-lui le gouvernement.

Autre changement, le ministère des Postes et des Nouvelles technologies de l'information et de la communication, a été scindé en deux départements. C'est à Oumar Yaya que revient désormais la charge de gérer la communication tout en se voyant confier par la même occasion, la mission de porter la parole du gouvernement.

Remaniements en série

Le remaniement a donc concerné les départements de la Défense et de la Sécurité. Les autres ministères stratégiques n'ont pas connu de grand changement. C'est le cas avec le maintien à son poste du ministre d'État, et conseiller à la Présidence de la République, Nouradine Delwa Kassiré Coumakoye, véritable numéro 2 du gouvernement dont le chef n'est que le président Déby à la suite de la suppression dans la nouvelle constitution, du poste de premier ministre.

Le chef de la diplomatie tchadienne, Mahamat Zène Chérif, a été également épargné par ce second remaniement du gouvernement, qui a été nommé le 7 mai dernier. Le 18 juin, le président Idriss Déby avait aussi procédé à un réajustement de l'équipe gouvernementale,

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le colonel Orock Samuel Tabot commandant du 6e contingent camerounais de la Mission multidimensionnelle des Nations unies pour la stabilisation de la » ...la suite
Dès cette année 2020, les établissements de crédit de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale et Tchad) seront désor » ...la suite
Au terme des récents entretiens annuels concernant les politiques communes de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale et » ...la suite
La réforme de la CEEAC, qui dote l’organisation d’une architecture institutionnelle ambitieuse au regard des nouveaux enjeux, condamne la Communa » ...la suite
Les travaux de la 14ème session de la commission de coopération Tchad-Centrafrique ont pris fin samedi à N'Djamena. Les deux parties ont défini de » ...la suite
Ndjamena accueille, depuis le vendredi 20 décembre, la commission mixte Tchad-Centrafrique. Il s’agit d’une réunion qui regroupe les deux États » ...la suite
LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE A GAGNE CINQ (5) MEDAILLES A LA COMPETITION PANAFRICAINE DE BOXE DE YAOUNDE, DONT TROIS (3) EN OR ET DEUX (2) EN ARGENT. » ...la suite
Au Tchad, la conférence des évêques a présenté le 13 décembre sa lettre de Noël, un texte publié habituellement à la veille des fêtes de fin » ...la suite
« Il se prépare un plan de déstabilisation de deux Etats de la sous-région à savoir : le Cameroun et la République Centrafricaine », a appris c » ...la suite
« Il se prépare un plan de déstabilisation de deux Etats de la sous-région à savoir : le Cameroun et la République Centrafricaine »; a appris c » ...la suite