Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » N'djaména abritera un sommet extraordinaire des chefs d’Etat
N'djaména abritera un sommet extraordinaire des chefs d’Etat

CEMAC 

 

N'djaména abritera un sommet extraordinaire des chefs d’Etat

 

Les autorités tchadiennes préparent activement le prochain sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac).

 

La rencontre des dirigeants de la sous-région se tiendra, le 25 octobre, dans la capitale tchadienne, pour aborder des questions économiques, a-t-on appris.

 

Convoqué par le président tchadien, Idriss Déby Itno, également président en exercice de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac), le sommet permettra de faire le point sur la situation qui prévaut dans la sous-région.

 

« Généralement, la situation en Afrique centrale s’est améliorée depuis les décisions de décembre 2016 mais les améliorations ne sont pas encore substantielles. Il faut que les chefs d’Etat se réunissent pour faire le point et donner un coup de pouce pour que la situation soit la meilleure possible », a indiqué le président de la Commission de l'institution, Daniel Ondo.

 

La réunion extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement va se tenir au moment où les six pays de la zone (Cameroun, Congo-Brazzaville, Gabon, Guinée équatoriale, République centrafricaine et Tchad) sont confrontés depuis cinq ans à un ralentissement de la croissance économique pour plusieurs raisons.

 

Cette situation est causée, entre autres, par la détérioration des déficits budgétaires et des comptes extérieurs, l’accumulation des impayés dus aux créanciers du fait notamment de la baisse d’activités des entreprises et à des tensions sociales. La situation macroéconomique, après avoir été caractérisée en 2016 par une récession (0,4%), une détérioration des comptes publics et extérieurs ainsi qu’une situation monétaire moins confortable, a manqué de vitalité en 2017.

 

Eu égard aux risques que faisait courir cette situation sur la cohésion au sein des Etats, les dirigeants de ces pays ont adopté, en décembre 2016, des mesures d’urgence visant à stabiliser le cadre macroéconomique et à inverser durablement les tendances négatives des économies de leurs pays respectifs.

Parlant des changes au niveau de la sous-région, le président de la Commission de la Cémac a relevé que « la situation n’est pas très bonne ». « Le taux de croissance n’est pas des meilleurs. Au niveau du rapatriement des recettes d’exploitation, ce n’est pas dans la bonne direction », a-t-il précisé.

 

Les chefs d’Etat devront, par ailleurs, tenter de trouver une solution durable à la coexistence de deux marchés financiers concurrentiels dans leur espace communautaire en dépit de l’étroitesse du marché. Ces marchés financiers ne sont autres que la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale, dont le siège se trouve à Libreville, au Gabon, et la Bourse nationale des valeurs mobilières du Cameroun, la Douala Stock Exchange.

 

Outre la décélération des économies de la région, les dirigeants de la Cémac devront réfléchir aux voies et moyens susceptibles de renforcer la paix en Centrafrique, étant donné que des foyers de tensions et autres violences perpétrées par des bandes armées persistent dans le pays.

 

Le sommet des chefs d’Etat est précédé, ce 24 octobre, de la réunion des ministres en charge de l’économie.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le trafic sur le corridor Brazzaville, au Congo, et Bangui, en République centrafricaine, vital pour les échanges commerciaux entre les pays, devrai » ...la suite
La décision des autorités camerounaises de maintenir les échanges avec les autres pays de la Cemac, en dépit de la fermeture des frontières déci » ...la suite
Le Président de la République Centrafricaine Faustin-Archange Touadera s’est rendu le 22 Avril dans la capitale de la République Démocratique du » ...la suite
Ce 13 avril 2020, entre en vigueur sur l’ensemble du territoire camerounais, la mesure gouvernementale imposant à toute la population le port du m » ...la suite
Ce 13 avril 2020, entre en vigueur sur l’ensemble du territoire camerounais, la mesure gouvernementale imposant à toute la population le port du m » ...la suite
Au Tchad, le président Idriss Déby annonce que Boko Haram a été chassé du territoire. Le chef de l’Etat tchadien qui s’est rendu sur le thé » ...la suite
Le Directeur général adjoint du Fonds Monétaire International (FMI), le Chinois Tao Zhang a annoncé, le 2 avril 2020, que le FMI accorderait une a » ...la suite
La Convention tchadienne de défense des droits de l’homme est montée au créneau. Elle dénonce l’existence de plus d’une dizaine de cachots s » ...la suite
Makaila Nguebla : les combats de Mboma dans le Lac Tchad, ont été d’une rare violence et une défaite véritable pour l’armée d’Idriss Deby p » ...la suite
Le chef de l'Etat Idriss Déby annonce le lancement à compter de ce dimanche matin de l'opération "Colère de Bomo" contre Boko Haram. "Nous devo » ...la suite