Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Un casque bleu gabonais mort en Centrafrique
Un casque bleu gabonais mort en Centrafrique

Le casque bleu gabonais mort en Centrafrique était marié et père de 7 enfants (communiqué)

 

 mardi 2 octobre 2018

 

Libreville, 2 octobre (Gabonactu.com) – L’Adjudant chef major, Alain Obiang Nguéma de l’armée de l’air gabonaise décédé ce mardi en mission de paix en Centrafrique était marié et père de 7 enfants, selon le communiqué du ministère gabonais de la Défense lu sur le plateau de Gabon 1ère (service public) par le général Jean Martin Ossima Ndong, Secrétaire général adjoint du ministère de la Défense nationale.

« Adjudant chef major, Alain Obiang Nguéma est mort  suite à un accident de circulation entre deux véhicules de notre propre convoi qui a fait également 9 blessés au sein du contingent gabonais de la MINUSCA », précise le communiqué.

« Une enquête a été ouverte à ce sujet et les conclusions seront communiquées ultérieurement », a promis le ministère de la Défense qui a regretté un deuil de plus au sein des forces armées gabonaises.

Le SGA du ministère de la Défense rendant public le communiqué sur Gabon 1ère @ Gabonactu.com

Marié et père de 7 enfants, l’adjudant chef major était en poste en Centrafrique depuis le 18 janvier 2018. Affecté à la compagnie soutien, il occupait les fonctions de commandant adjoint du camp.

Le ministère gabonais de la Défense et l’ensemble des chefs de corps présentent leurs condoléances à sa nombreuse famille et lui assure de son soutien moral.

Le Gabon est l’un des pays contributeurs des soldats de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), la force onusienne déployée en Centrafrique pour ramener la paix dans ce pays d’Afrique centrale.

Le 8 mars dernier, le Gabon avait annoncé qu’il retirait ses 450 casques bleus en République centrafricaine (RCA). Les soldats gabonais sont présents dans ce pays depuis 21 ans.

Libreville avait justifié ce retrait par les progrès réalisés vers la paix en Centrafrique. Le Gabon avait finalement renoncé à ce retrait qui devait intervenir en juin 2018. Plusieurs lobbies avaient travaillé pour ce maintien, selon le gouvernement.

Carl Nsitou

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le colonel Orock Samuel Tabot commandant du 6e contingent camerounais de la Mission multidimensionnelle des Nations unies pour la stabilisation de la » ...la suite
Dès cette année 2020, les établissements de crédit de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale et Tchad) seront désor » ...la suite
Au terme des récents entretiens annuels concernant les politiques communes de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Équatoriale et » ...la suite
La réforme de la CEEAC, qui dote l’organisation d’une architecture institutionnelle ambitieuse au regard des nouveaux enjeux, condamne la Communa » ...la suite
Les travaux de la 14ème session de la commission de coopération Tchad-Centrafrique ont pris fin samedi à N'Djamena. Les deux parties ont défini de » ...la suite
Ndjamena accueille, depuis le vendredi 20 décembre, la commission mixte Tchad-Centrafrique. Il s’agit d’une réunion qui regroupe les deux États » ...la suite
LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE A GAGNE CINQ (5) MEDAILLES A LA COMPETITION PANAFRICAINE DE BOXE DE YAOUNDE, DONT TROIS (3) EN OR ET DEUX (2) EN ARGENT. » ...la suite
Au Tchad, la conférence des évêques a présenté le 13 décembre sa lettre de Noël, un texte publié habituellement à la veille des fêtes de fin » ...la suite
« Il se prépare un plan de déstabilisation de deux Etats de la sous-région à savoir : le Cameroun et la République Centrafricaine », a appris c » ...la suite
« Il se prépare un plan de déstabilisation de deux Etats de la sous-région à savoir : le Cameroun et la République Centrafricaine »; a appris c » ...la suite