Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Stabilisation de la RCA: le 5e contingent camerounais en route
Stabilisation de la RCA: le 5e contingent camerounais en route

Maintien de la Paix en Centrafrique. Un nouveau bataillon camerounais déployé

 

https://cameroonblog.info  août 25, 2018 par Charles ABEGA Charles ABEGA 

 

Ce sera le cinquième chez nos voisins en crise, sous la houlette des Nations Unies. Malgré les campagnes de dénigrement, cette armée reste toujours autant sollicitée.

 Ils seront plus d’un millier à quitter leur terre d’origine et leurs familles pour risquer leurs vies une fois de plus sur un théâtre de guerre. Cette fois, c’est la République Centrafricaine qui connaît de graves bouleversements sociopolitiques et sécuritaires depuis 2013, qui bénéficiera du professionnalisme de l’armée camerounaise. La Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine est principalement alimentée par les troupes armées venant des Etats de l’Union Africaine et majoritairement des pays du bloc Afrique Centrale.

Et pour cette autre équipée, les Camerounais seront encore une fois les plus nombreux. Les principales missions qui attendent nos compatriotes sont la sensibilisation des populations dans les langues locales dans le cadre de la communication de proximité, les escortes de convois, la gestion des check points, la sécurisation des hautes personnalités, la délivrance des otages, pour ne citer que les principales. Comme postes de commandement, les Camerounais seront à Bossangoua, Paoua, Nana Bakassa et Bozoum. Ces soldats qui quittent le Cameroun sortent de trois mois intenses de formation et de mise à niveau par rapport à la réalité qui les attend sur le terrain. Cette nouvelle sollicitation des éléments des Forces de Défense et de Sécurité par les Nations Unies, conforte nettement la qualité de cette armée, malgré les campagnes de dénigrement orchestrées par de lugubres acteurs aux agendas viscéralement funestes.

A travers cette Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique, l’ONU s’est donnée pour missions principales protection des civils ; la protection du personnel, des installations et du matériel des Nations Unies, et garantie de la sécurité et de la liberté de circulation du personnel des Nations Unies et des personnels associés ; l’appui au processus politique et aux éléments indispensables à la transition, comme le rétablissement de l’autorité de l’État et son extension à l’ensemble du territoire ; la création de conditions propices à l’acheminement d’une aide humanitaire de principe et au rapatriement volontaire et durable des personnes déplacées et des réfugiés en toute sécurité ; la promotion et la protection des droits de l’homme ; la promotion d’un dialogue national, de la médiation et de la réconciliation à tous les niveaux ; et l’appui au désarmement, à la démobilisation et à la réintégration des anciens éléments armés, une attention particulière devant être portée aux enfants ; le rapatriement des éléments étrangers et l’exécution de programmes de réduction des violences communautaires.

Parmi les tâches supplémentaires qui devraient être inscrites dans le mandat de l’opération, on mentionnera : l’appui à l’organisation et à la tenue d’élections ; l’appui à la réforme du secteur de la sécurité ; l’appui aux institutions policières, judiciaires et pénitentiaires, afin de rétablir le système de justice pénale ; la lutte antimines, le contrôle du trafic d’armes et de munitions et la gestion des stocks.

 

 

 

 

https://www.cameroon-tribune.cm  Par Marie Christine 27 Août 2018 08:05

 

En remettant le drapeau de la nation au chef des troupes vendredi dernier, le ministre Joseph Beti Assomo a invité les soldats à faire preuve de professionnalisme et de discipline durant leur mission.

Ils sont 1100 soldats camerounais, dont 750 militaires et 350 gendarmes à avoir pris le chemin de la République centrafricaine (RCA) vendredi dernier pour contribuer au maintien de la paix dans ce pays. C’est dans le cadre de la Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca).

Le cinquième contingent réuni à la Brigade du Quartier général pour la cérémonie de prise d’armes vendredi, a reçu l’onction du ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo. Ce dernier les a appelés à être disciplinés et à rendre fier le Cameroun.

Car, une fois de plus, le Cameroun se joint aux Nations unies pour sortir ce pays frère et voisin d’un conflit dont les incidences n’épargnent pas la sous-région toute entière. « Le premier principe que je voudrais vous donner est celui du non usage de la force, excepté en cas de légitime défense. Vous devez garder à l’esprit que la Minusca agit sur le chapitre 7 de la charte des Nations unies et que son mandat intègre la protection des civils avec comme corolaire, l’extension de la légitime défense au tiers », a recommandé Joseph Beti Assomo.

Les unités de police constituées vont renforcer les 11000 soldats des Nations unies déjà présents en RCA. Et pour porter haut le flambeau national, c’est au colonel Martin Prosper Bayemi qu’a été remis le drapeau de la République, qui représente le symbole de l’honneur, de la notoriété, et du prestige du Cameroun. « Nous comprenons la responsabilité qui est la nôtre de représenter le Cameroun dans le concert des nations, dans le cadre de la Minusca.De protéger les populations, d’aider les agences humanitaires à faire leur travail et restaurer définitivement la légitimé en République centrafricaine », a-t-il rassuré.

Le Mindef a saisi l’occasion pour interpeler les soldats sur la tolérance zéro qui sera appliquée pour tout acte d’indiscipline avéré. « Souvenez-vous en permanence que chacun de vous a signé un contrat individuel pour cette mission. Lequel lui confère des droits sur lesquels nous veillerons de près. Il exige également de lui le respect des obligations professionnelles liées à votre métier de soldat ». Ce sont des soldats ayant bénéficié des appuis multiformes et conséquents du président de la République, chef des armées qui relèveront la touche camerounaise parmi les Casques bleus qui ont pris le chemin de la RCA.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le président Idriss Deby Itno a procédé, le 9 novembre 2018, à un nouveau réaménagement de son gouvernement, le troisième en quelques mois et q » ...la suite
Le président tchadien a procédé, ce vendredi 9 novembre, à un nouveau remaniement ministériel. Après celui du 18 juin dernier, le gouvernement a » ...la suite
Comment se porte Ali Bongo ? Les questions sur l’état de santé de leur président agitent les Gabonais depuis près de deux semaines. Dans ce peti » ...la suite
Les costumes d’abord. Le chef de l’État du Congo et ses proches ont dégotté au début de l’année 2005, à côté de Max Ezveline, un fournis » ...la suite
Gilles Gaetner a mené une enquête de plusieurs années sur de nombreux dirigeants africains au Congo Brazzaville, en Guinée Equatoriale ou bien enc » ...la suite
Les autorités tchadiennes préparent activement le prochain sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l » ...la suite
L’Adjudant chef major, Alain Obiang Nguéma de l’armée de l’air gabonaise décédé ce mardi en mission de paix en Centrafrique était marié e » ...la suite
L'Unité de police constituée (UPC) de près de deux cents éléments va quitter Brazzaville, le 2 octobre, a-ton appris au cours de la cérémonie o » ...la suite
Daniel Ona Ondo le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) a présidé le 26 septembr » ...la suite
Depuis 2002, le Tchad enregistre un afflux des réfugiés centrafricains au Sud du pays, précisément à Goré dans la région du Logone oriental. Ce » ...la suite