NOUVEAUTE
Vous pouvez désormais rechercher un article du site grâce à ce moteur. Il vous suffit de taper juste le mot que vous recherchez et notre nouveau moteur de recherche s'occupera du reste.
 
PUBLICITE
De la publicité sur le site? Cela est maintenant possible. Renseignez-vous auprès de notre groupe Centrafrique-Presse Média pour plus de détails.
RECHERCHE PERSONNALISEE
NOUS CONTACTER
Vous pouvez contacter la rédaction en utilisant le formulaire du site.
NEWSLETTER
Vous souhaitez être informé en temps réel des actualités publiées sur Centrafrique Presse Info ?
 
Enregistrez dès maintenant votre adresse email.
 
Entrez une adresse mail correcte
LIVRE D'OR
Laissez vos empreintes dans le livre d'or du site
POLITIQUE » 728 titres
Centrafrique : Le CNT demande au gouvernement de ramener la paix et la sécurité dans le pays

APA Bangui (Centrafrique) - 2014-10-25 16:39:31 - Le président du conseil national de trans . . .
RCA : « L’insécurité est aujourd’hui le problème numéro un »

Par Pierre Pinto RFI 23-10-2014 à 01:04


La présidente Catherine Sam . . .
RCA : Catherine Samba-Panza attendue devant le CNT

Par RFI 21-10-2014 à 22:38

Les incidents violents se multiplient en Centrafr . . .
ECONOMIE » 236 titres
Vimplecom a cédé ses opérations du Burundi et de Centrafrique à Econet Wireless Global
(Agence Ecofin) lundi, 20 octobre 2014 15:48 - Le groupe des télécommunications Vimpelcom a annonc . . .
Plaidoyer pour une levée de l’embargo sur les diamants centrafricains

25/09/14 (Cameroon-Tribune)

L’Etat veut reprendre en main le contrôle de . . .
SOCIETE » 1087 titres
Le test d'entrée au lycée technique de Bangui reporté pour cause d'insécurité

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-24 11:17:04 - Le test d’entrée au Lycée technique Sa . . .
Mgr Nzapalainga à la VOA : "Le mariage homosexuel, pas la priorité des Africains"


http://www.lavoixdelamerique.com/ 23.10.2014 13:59

L’archevêque . . .
Les musulmans centrafricains et les forces Sangaris invités à vivre en paix

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
POINT DE VUE » 557 titres
CENTRAFRIQUE - OPINION: CSP A L'ORIGINE D'UNE GUERRE CIVILE EN RCA.

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
De l’opportunité de la mise en place d’un Conseil des Centrafricains de la Diaspora par Wilfried Willy ROOSALEM

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
DOSSIERS » 1608 titres
Lu pour vous : RCA : deux assemblées générales concomitantes dans le nord du pays pour une séléka divisée

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
Catherine Samba-Panza appelle au respect de l'accord de cessez-le-feu

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
Lu pour vous : RCA : Catherine Samba-Panza veut secouer le cocotier centrafricain

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
ANNONCES & DIVERS » 1488 titres
Lu pour vous : Paix et sécurité en Centrafrique : Antoinette Sassou-N’Guesso mobilise la Mipreda

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
La justice française autorise l'extradition du Kazakh Moukhtar Abliazov

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
Une délégation de l’ONG ''Interpeace Initiative'' reçue à Bangui par le CNT

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
NECROLOGIE » 79 titres
Programme des funérailles de M. Gaston BANDA-BAFIOT

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
Gaston BANDA-BAFIOT n'est plus

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
Programme des obsèques de M. Clément Michel NGA GNII VOUÉ TO

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
LIVRES & MEDIAS » 99 titres
Des journalistes européens à la découverte de Bangui et de ses aspirations

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
Les explications du PM centrafricain sur le don angolais, la relance des activités économiques et l'insécurité à la Une à Bangui

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
Deux quotidiens centrafricains suspendus

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
DROIT DE L'HOMME » 93 titres
Centrafrique : plus d'une dizaine de personnes tuées depuis lundi

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
La CPI va enquêter sur une liste "interminable" d'atrocités en Centrafrique

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
La paix au-delà des religions, en RCA

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
AFRIQUE CENTRALE & LA CEMAC » 189 titres
Guinée Equatoriale: amnistie générale pour les opposants en exil

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
Cameroun: Biya promet l'éradication totale du groupe islamiste nigérian Boko Haram

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
La justice française confirme la mise en examen d'un général congolais accusé de crimes contre l'humanité

APA-Bangui (Centrafrique) - 2014-10-23 12:51:09 - L’ambassadeur de France en Centrafrique, . . .
Contenu Dynamique
Accueil » Société
En Centrafrique, la capitale redoute une entrée des rebelles
 
Détails de l'article
Publié le
: 28 Déc 2012
Lu
: 1133 fois
Commenté
: 1 fois
 
HTTP://WWW.LA-CROIX.COM 27/12/12 - 19 H 51

Le président centrafricain François Bozizé a appelé hier la France et les États-Unis à l’aider à stopper la rébellion du Séléka qui menace Bangui.

Depuis le 10 décembre, la rébellion a conquis d’importantes villes du Nord et du Centre. Elle a appelé le pouvoir du président à déposer les armes.

Mercredi 26 décembre, à Bangui, des manifestants s’étaient attaqués à l’ambassade de France. Ils réclamaient une intervention de l’armée française pour défendre le pouvoir en place.

Enclavée au cœur de l’Afrique centrale, la République centrafricaine est l’un des pays les plus pauvres du monde, malgré ses richesses potentielles, minières et agricoles, qui commencent à intéresser, surtout les Chinois. Ses cinq millions d’habitants ont subi le règne de l’empereur Jean-Bedel Bokassa de 1965 à 1979, marqué par ses frasques et ses exactions, dont le massacre d’écoliers en janvier 1979.

En 2003, le général François Bozizé a renversé Ange-Félix Patassé, élu dix ans plus tôt. Trois ans après, les rébellions de l’Armée populaire pour la restauration de la République et la démocratie (APRD) et de l’Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR) se sont emparées de plusieurs localités du Nord-Est, dont Birao, reprises avec l’aide de la France et de ses Mirage F1. En 2010, la rébellion de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) est entrée dans Birao, reprise cette fois par l’armée tchadienne.

POUR LE « RESPECT » DES ACCORDS

Les trois rébellions ont conclu sous l’égide du Gabon un « accord de paix global », prévoyant la démobilisation, le désarmement et la réinsertion des combattants. Le 10 décembre dernier, la coalition rebelle du Séléka, composée de factions dissidentes, prend les armes pour réclamer« le respect » de ces accords.

Les rebelles se sont rapidement emparés, dans le centre du pays, de la ville diamantifère de Bria, dans le sud, de la ville aurifère de Bambari et de Kaga Bandoro. Les effectifs et la puissance de feu de la rébellion ne sont pas connus. En face, l’armée régulière centrafricaine a opposé peu de résistance. Hier, François Bozizé a appelé à l’aide Américains et Français.

LA FRANCE PRISE À PARTI

À Bangui, le 26 décembre, plusieurs centaines de manifestants, proches du pouvoir, s’en sont pris à l’ambassade de France, reprochant à Paris son inaction. L’ambassadeur de France, Serge Mucetti, a déclaré que « le drapeau français a été descendu de son mât et emporté par des manifestants », qualifiant la manifestation de « particulièrement violente ». Air France a fait faire demi-tour à son vol hebdomadaire.

Contacté par La Croix , un Français installé de longue date à Bangui estimait que « ce n’est pas la chasse aux Français. Bien entendu, il ne faut pas les provoquer. Il vaut mieux se faire oublier. » Ce Français venait de voir passer sous ses fenêtres de jeunes Centrafricains qui manifestaient contre « la France qui en veut à notre pétrole ».

François Hollande a demandé au ministre de la défense « de prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité » des 1 200 Français vivant en Centrafrique. Jean-Yves Le Drian a confirmé hier que la représentation diplomatique avait été « sécurisée » par une trentaine de soldats français.

UN APPEL AU « DIALOGUE »

Le président Hollande a souligné que la présence militaire française en Centrafrique n’était pas destinée à « protéger un régime » contre l’avancée de la rébellion, mais les ressortissants et les intérêts français. Interrogé sur une possible intervention française au profit des personnes déplacées ou des réfugiés, le chef de l’État a souligné que la France ne pouvait « intervenir que s’il y a un mandat de l’ONU », relevant que « tel n’est pas le cas ».

Selon le ministère de la défense, environ 250 militaires français sont actuellement basés sur l’aéroport de Bangui. Dans le cadre de la mission Boali, ils assurent un soutien technique et opérationnel à la Micopax (Mission for the Consolidation of Peace in Central African Republic), sous mandat de la Communauté économique des États d’Afrique centrale. Leur mission est d’assurer la « sécurité générale du pays » et un « soutien à la reconstruction des forces armées » centrafricaines.

Hier, le Quai d’Orsay appelait à régler la crise « par le dialogue ». Les relations entre les deux pays sont régies par un « accord de partenariat de défense » signé en avril 2010. À la différence du pacte de 1960, il ne prévoit pas la possibilité pour l’armée française d’intervenir en cas de conflit intérieur dans ce pays. Le Tchad appelé en renfort. Les Nations unies et les États-Unis ont de leur côté annoncé le retrait « temporaire » de République centrafricaine de tous leurs employés jugés non indispensables et de leurs familles.

Les renforts tchadiens campent aux portes de Bangui à l’appel du président centrafricain. Le contingent de l’armée tchadienne, arrivé en renfort des militaires centrafricains, doit servir de « force d’interposition », selon N’Djamena. Il s’est positionné sur le dernier axe routier menant à Bangui.

Les Tchadiens, rompus au combat et plus lourdement équipés, pourraient être le dernier rempart contre une victoire des rebelles. N’Djamena, allié historique de François Bozizé, avait déjà envoyé ses troupes en 2003 pour l’aider à prendre le pouvoir.

LA FORCE MULTINATIONALE ÉGALEMENT PRÉSENTE

De son côté, la force multinationale d’Afrique centrale (Fomac), qui compte plusieurs centaines de militaires en Centrafrique, a annoncé hier matin l’envoi de nouvelles troupes. « Bangui est sécurisée au maximum par les troupes », mais « d’autres troupes vont arriver pour renforcer cette mission de sécurisation de Bangui », a déclaré à la radio nationale le commandant de la Fomac, le général Jean-Félix Akaga. Il n’a toutefois donné aucun détail sur le nombre et la date d’arrivée de ces éventuels renforts.

Cette force multinationale, mise en place en 2008, avait pour mission d’aider à consolider la paix dans le pays miné par des années de guerres civiles et de nombreuses rébellions. Elle a compté jusqu’à 500 soldats en provenance du Gabon, de République démocratique du Congo, du Tchad et du Cameroun. Elle avait commencé à se retirer progressivement de la Centrafrique, qu’elle était censée quitter définitivement avant le 31 décembre 2013.

Pierre Cochez


Centrafrique: la discrète présence de la firme EHC et de son président, le général Perez

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr

EHC en Centrafrique, ce n'est pas un secret, surtout quand on connaît le parcours deson président, le général Jean-Pierre Perez. Mais de là à dire que la petite société joue un rôle occulte et détient les clés d'on ne sait quel manoeuvre politico-militaire...!

Jean-Pierre Perez: président d'EHC depuis juillet dernier, le général Perez est un ancien commandant des EFAO que les Affaires étrangères françaises ont recruté pour qu'il serve de conseiller militaire au président Bozizé. Résultat: un séjour de près de 4 ans à Bangui où JPP a tenté de remettre un peu d'ordre au sein des FACA.

Après un passage chez Secopex, le voilà chez EHC où il manie le carnet d'adresses pour décrocher quelques affaires. Mais la concurrence est rude en Afrique et l'argent rare: Bangui reste le tremplin qui devrait propulser EHC vers d'autres pays d'Afrique où la société a proposé, aux gouvernements en place, ses services de conseil, encadrement, formation...

EHC: à Bangui, la société déploie actuellement un binome de conseillers. A droite Francis Fauchart ; à gauche un ancien officier de la Légion; à Paris (et pas à Bangui, en tout cas pas depuis quelques temps et pas avant quelques semaines), le général Perez.

Le duo de Bangui tente de former des cadres, ceux dont les mutineries de 1996 et 1997 (et peut-être la paranoïa du régime) ont provoqué l'extinction et dont aurait bien besoin les forces armées de RCA pour barrer la route aux insurgés. Des insurgés dont beaucoup seraient des mercenaires/pillards soudanais recrutés pour susciter le chaos et faire tomber le régime de l'intérieur.


Centrafrique : "L'avancée de la rébellion est étonnante"

Le Monde.fr | 27.12.2012 à 20h14 • à 23h04 Propos recueillis par Hélène Sallon

Arrivé au pouvoir par la force en 2003, le président centrafricain François Bozizé voit son autorité contestée par la rébellion du Séléka ("alliance" en sango, la langue nationale), qui a pris les armes depuis le 10 décembre. Mardi, Kaga Bandoro a été le quatrième chef-lieu de préfecture du pays a être attaqué et occupé par la rébellion après Ndélé (nord), Bria (centre) et Bambari (centre-sud). Bangui est désormais menacée, bien que la rébellion ait assuré qu'il n'était pas dans son intention de conquérir la capitale. François Bozizé a appelé, jeudi 27 décembre, la France et les Etats-Unis à l'aider à stopper cette rébellion. Tout en refusant d'apporter un soutien militaire à Bangui, la France a appelé à un règlement de la crise par le dialogue.

Roland Marchal, spécialiste de l'Afrique subsaharienne au Centre d'études et de recherche internationales (CERI) de Sciences Po Paris, revient sur les enjeux de ce conflit.

Comment expliquer que le Séléka ait pris les armes contre le président François Bozizé ? Qui dirige ce mouvement et quelles sont ses chances derenverser le président ?

C'est une organisation dont on sait assez peu de choses. Elle est formée de groupes dissidents de deux mouvements qui contestent la mise en œuvre des accords de paix de Libreville passés en 2008 entre le pouvoir et les groupes rebelles : l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR) et la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP). Ils estiment que ces accords ne vont pas assez loin, que leurs revendications locales ne sont pas prises en compte, notamment sur la prise en charge des combattants. Le paradoxe est que ces mouvements sont commandés par des leaders qui avaient, à l'époque, rejeté ces accords.

Le chef qui fait la différence au sein de ce mouvement est Michel Djotodia, ancien diplomate et fondateur de l'UFDR, ainsi que son porte-parole Djouma Narkoyo et Eric Massi, le fils de Charles Massi, un ministre du président Bozizé ayant fait défection et tué. Ces personnes ne sont pas connues sur la scène politique centrafricaine. Ce sont des personnalités à la marge, qu'on imagine mal s'installer dans la capitale dont ils ne connaissent pas les élites.

Le mouvement a très vite réussi à contrôler des villes dans le nord du pays car l'appareil d'Etat n'est pas présent, surtout dans l'est du pays. Par effet boule de neige, fort de ses victoires, le mouvement a été rallié par des groupes marginaux et cette partie de la garde présidentielle composée de Tchadiens postés dans la zone frontalière ayant longtemps vécu en Centrafrique. Ils avaient participé à la prise de pouvoir du président Bozizé mais ont été renvoyés fin 2011 face aux problèmes de défection.

Le Séléka est une alliance très hétéroclite et il est surprenant de voir qu'il dispose d'une bonne chaîne de commandement. Politiquement cependant, il ne pourra pas tenir longtemps car il est composé de groupes aux intérêts trop divergents, que ce soit l'argent, l'accès à des fonctions politiques, aux ressources du pays. C'est une des raisons pour lesquelles le Séléka n'est pas pressé d'aller aux négociations car il sait que son unité pourrait vite voler en éclats.

Comment expliquer cette rapide prise de pouvoir de la rébellion ? Disposent-ils d'un soutien interne ou externe ?

Que ces gens aient facilement pris le pouvoir sur leur propre base territoriale ou ethnique n'est pas étonnant. Ce qui est étonnant est de voir leur avancée dans le pays. Cette rébellion combat bien et ne se comporte pas comme avant, en procédant à des pillages ou en maltraitant la population. C'est un signe que cette rébellion est riche, que les combattants peuvent manger à leur faim et qu'il existe une discipline militaire relativement bonne. La question se pose alors de savoir d'où vient l'argent. Il ne vient pas des chefs de la rébellion.

Le suspect idéal est bien entendu le Tchad. Mais je suis assez dubitatif car certains incidents montrent que le président tchadien, Idriss Déby, hésite à intervenir. Il sait que si cette rébellion gagne Bangui, elle va se diviser. Cela donnera lieu à de nouveaux combats dans le Nord et ne permettront pas de sécuriser la région comme il le désire. Aurait-il passé un accord avec cette rébellion ? Cela n'est pas exclu, si l'on considère qu'il a fait libérer récemment des membres de la rébellion.
François Bozizé a pris le pouvoir avec l'aide d'Idriss Déby. Mais il s'est peu à peu autonomisé, s'est enrichi à la tête de l'Etat et a cessé de suivre ses conseils, notamment dès 2006 sur les politiques à mettre en œuvre pour régler les problèmes avec les groupes rebelles. Au printemps, les chefs d'Etat de la région lui avaient une nouvelle fois enjoint de régler ces problèmes en ouvrant un dialogue national et en donnant une plus grande place à l'opposition.

M. Déby est peut-être parvenu à la conclusion que le président Bozizé n'est pas capable de faire le travail et qu'il faut le changer. Cependant, soutenir une rébellion au Nord, plutôt musulman, et perçue à Bangui comme composée de Tchadiens, pourrait détériorer davantage les relations entre Centrafricains et Tchadiens et forcer M. Déby à intervenir en Centrafrique contre d'éventuels incidents. En outre, la nature ayant horreur du vide, il faudrait qu'il y ait une alternative crédible au président Bozizé. Or, cela ne semble pas être le cas avec le Séléka, ni au sein de l'opposition centrafricaine qui est très hétérogène, même si elle s'est réunifiée face à l'avancée de la rébellion. Le président tchadien est pris dans ces contradictions.
Comment expliquer la position de la France, ancienne puissance coloniale en Centrafrique, qui a dit qu'elle n'interviendrait pas malgré les appels en ce sens du président Bozizé et du président tchadien?

Les Français sont dans une position délicate face à l'appel du président tchadien. La France rétorque que c'est un problème centrafricain, interne, qui doit donc être réglé par la commission de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale ou l'Union africaine. Cette position est logique sauf qu'elle ne résout pas la crise dans laquelle la Centrafrique est aujourd'hui.

Ces dernières années, la France a fait en Centrafrique du micromanagement à court terme. On a gagné dix petites batailles et finalement on a tout perdu car la Centrafrique a continué à s'enfoncer. C'est la même chose pour l'Union européenne qui n'exprime pas un grand intérêt à résoudre cette crise. Contrairement à des conflits comme le Mali, la Côte d'Ivoire ou la piraterie en Somalie, la France semble ne pas exprimer ici un grand intérêt à intervenir.

C'est toute l'histoire de la France en Centrafrique, colonisée un peu par erreur et à un moment d'épuisement, et dont on n'a jamais voulu faire quelque chose. Depuis les années quatre-vingt-dix, le pays est une épine dans le pied de la France car les entreprises françaises là-bas ne font pas beaucoup d'argent du fait du climat délétère pour les affaires. En outre, un glissement de la Centrafrique dans la guerre ne remettrait pas en cause les équilibres dans la région. Le seul danger est que le manque de contrôle de ce territoire grand comme la France par les autorités centrafricaines laisse une liberté totale à des opérateurs économiques et militaires, à l'instar des contrebandiers, pour se déplacer.

Propos recueillis par Hélène Sallon
Liste des commentaires
Partager
Laissez un commentaire
* Champ réquis
 
* Champ réquis
 
 
 
 
 
La santé
114
56
Très cher BOZIZE, pense d'abord à ta santé au lieu de te préoccuper du pouvoir, pétrôle, ciment, or,diamants,etc... Car un homme malade n'a pas
toute sa tête pour prendre de bonnes décisions. Le pouvoir n'est pas un hôpital ou un club de vacance.Donc va là où tu peux être soigner pour le reste de tes jours. Merci de ta compréhension. » lire la suite
 
Contenu dynamique
 
 
Livre d'Or
Dites nous ce que vous pensez de ce site en quelques mots. Laissez votre empreinte dans le livre d'Or dès maintenant.
 
Pour faire défiler les pages, rien de plus simple que de cliquer ici.
Je trouve l'idée de ce site génial parce qu'il nous informe en direct live sur toute l'actualité du pays.

Merci à la direction de publication et du courage dans ce que vous faites.
Signé : Eloge
Ce que vous avez fait me permet aujourd'hui de rester informer sur l'actualité du pays, de différents changements qui se produit là bas, etc...

Je pense que c'est aujourd'hui la seule source d'information sûr pour se mettre à la page de ce qui se passe au pays et dans le monde.

Toutes mes félicitations pour le travail que vous fournissez.
Signé : Christophe
D’abord grand merci et c’est vraiment dommage qu’on est (même le gouvernement…) bien informé sur la situation de notre pays à l’étranger que dans le pays même ! CHAPEAU Mr N’douba !

Faudra trier les articles par date, cela facilite la lecture des derniers articles au fur et au mesure.
Encore Grand Merci !
Signé : petit Quelqu'un
Les despotes se prennent généralement pour des personnes plus intelligentes que les autres! ils se mettent dans une logique qui leur est propre, et se convainquent que le pouvoir leur appartient personnellement en premier, puis à leur famille ou clan ensuite.
Cependant les autres n'ont rien à dire, tout au moins il leur est permis de faire ce qui leur est demandé ou de subir....tout simplement.
C'est ce système que Bozizé impose aux Centrafricains: vivre dans une prison à ciel ouvert:. l'opposition et la presse privée y sont menacées.
L'internet permet heureusement à de braves fils du pays de dénoncer, de s'exprimer et surtout de faire émerger pour la bonne information de nos partenaires, la partie cachée de l'iceberg. Ce faisant, ils contribuent à délivrer la nation du joug du despotisme. Centrafrique-presse y a largement contribué et la naissance de CPI ne peut être que saluée. cela prouve au moins que personne n'a encore à ce jour, réussi à inventer la machine à bâillonner le cerveau.
Félicitations, courage et merci de servir de croque mitaine à ces sanguinaires, Prosper.
Mon avis sur le site: il fonctionne à merveille, peut être juste lui remplacer la couleur du fond, en préférant le vert pâle (espoir) au violet.
Signé : reflex
Je vous souhaite bonne chance et surtout courage, la fin de Bozeze ert proche. grace a notre courage la RCA sortira un jour de la misere. Nous avons un seul virus a eradiquer c ert bozeze.
Courage et Chapeau
Zotibouba Dorethe
Signé : Zotibouba Dorothe
Mes félicitations. Nous avons vu le rôle joué par les NTIC dans les révolutions arabes. Plein succès à ce nouveau site qui permet de se faire une idée réelle de la République Centrafricaine. Le jour où l'information cessera, ce sera aussi la fin de toutes choses. Bon vent.
Signé : Dieu-Merci Lazare N'DJADDER-KANGANG
Dans un pays où la presse est muselée où les journalistes sont embrigadés et transformés pour la plupart en de véritable chansonnier du pouvoir en place, où la majorité des écrits sont vouer au culte de la personnalité, où la télévision nationale est devenue le miroir personnel du président, où les informations sont biaisées pour donner une autre image de la réalité, CP et CPI sont la seule vitrine qui permet aux centrafricains de connaitre la réalité de leur pays. Les sujets traités sont des sujets qu'aucun journaliste ne peut traité au pays au risque partir les pieds devants. Alors bon courage à CP et CPI. Les menaces proférées par le pouvoir ne sont que de la fumée qui se dissipe au vent, au lieu de menacer on souhaiterai qu'ils apportent un démenti à ces info puisque libre champ est donné à qui veut intervenir sur CPI, une première en RCA. Félicitations à son Directeur de publication
Signé : liberté
C'est une très bonne réalisation.
Félicitations et bon courage !
Signé : Jérémie
La police de caractère rend très pénible la lecture !!! A changer urgemment !!!
Signé : Une lectrice
CPI : un message tant pout son créateur que pour les détracteurs. C'est un site qui devrait permettre à chaque Centrafricain de se poser une seule question: "que faisons-nous de la RCA depuis des années".
Je pense que mérite plus et que notre rêve devra être celui de toujours lutter pour un Etat de droit ou chacun a la possibilité d'apporter sa contribution pour bâtir une RCA dans un contexte ou rien ne se construit à cause de l'esprit avancé de prédation

Jean-Pierre MARA
Signé : JP Mara
Je voudrais presenter mes felicitations à la direction de ce journal nommé C P I .surtout l'effort que vous faites à informer la communaute nationale et internationale que Dieu vous guides et vous benisses.
Signé : NDJADDER LOUBA ASSE François Nelson
je vous remercie également pour le service que vous rendez à la nation et pour les forces armées de ce pays pris en esclavage par ce clan "BOZEZE"l’armée n'attend qu'un grand vent vienne se débarrasser de lui des souillures de ces agresseurs du pays comme ce chef et ses progénitures( Boz père ,Francis et les papy ainsi que les Rodrigues
TOKILI
Signé : tokili
Centrafrique-presse s'impose aujourd'hui comme espace de liberté et démocratie dédié à la lutte du peuple centrafricain. Quand j'arrive au bureau le matin ou quand je rentre à la maison le soir mon premier réflexe est d'ouvrir cette fenêtre pour m'informer de la situation nationale. En vérité, grâce à ce site la diaspora centrafricaine n'est pas déconnectée de la situation nationale.
Personne n'est obligée d'être d'accord à certaines analyses qui semblent parfois dures mais au moins Centrafrique-presse a le mérite de poser des problèmes de fond. Un bémol néanmoins: Je suis parfois surpris que des communiqués des criminels comme BABA LADE ou des
Bravo à Centrafrique-presse et tous mes encouragements et félicitations à son promoteur et animateur Prosper qui est un ami mais surtout un démocrate sincère.
Signé : Alain LAMESSI
c'est un plaisir pour moi de découvrir ce site.surtout que vous nous communiquez des informations fiables de notre pays.bien entendu, c'est un honneur pour moi de vous saluer pour le travail que vous faites, un travail digne d'un bon citoyen.je vous remercie
Signé : Nicodème
C'est un plaisir pour moi de découvrir et consulter ce site qui me permet d'avoir des news du pays même si on se trouve à l'étranger.Ce site nous informe, nous les Centrafricains de la diaspora sur les actualités de ce beau pays en pleine régression.Bien entendu, c'est un grand honneur pour moi de vous transmettre mon encouragement et mes salutations à toutes les personnes qui ont contribué de loin où de près aux bons fonctionnements de ce site.Mes sincères remerciements.
Cordialement
PIOZZA Bruno-Serge
Signé : PIOZZA Bruno-Serge
J'apprécie le contenu de ce site qui me permet de faire mon opinion en recoupant avec les autres informations qui me parviennent d'autres sites. Merci. Hé oui, le centrafrique a des fils et filles qui se battent pour informer le monde de ce qui se passent dans ce pays. Merci
Signé : alben
Felicitation pour ce site prefere
Signé : thiefort
Felicitation pour tout ce que ce site nous livre comme Informations sur notre cher et beau pays la RCA ,mais que ces informations soient de sources sure et vrais .Bravo!!!
Signé : Thiefort
Merci à CPI de nous alimenter en temps réel avec toutes informations, qui malheureusement laissent les Centrafricains indifférents. Que faudrait-il encore en plus comme infos qui puissent susciter l’indignation de ce peuple à l’exemple des recalés du concours des FACA ?
Signé : Jérôme TEL
Félicitation plus plus,grâce CPI nous de la diaspora pouvons être informé de ce qui se passe dans notre pays .
Encouragement et bon vent
Signé : jeannin
Mme FANIA,
je vous félicite pour votre qualité d'animer les émissions qui conduiront les Centrafricains au progrès et au succès. Je vous appelle Arc-en-ciel, la Poule du village....
Mes félicitations à vous et au staff de la radio Ndekeluka.
Signé : jbmadoundji
Mes vives félicitations pour cet outil capital d'information.Continuer dans ce sens,et pensez aussi à parler positivement de notre pays.Il n'ya pas que la misere ici,il y en a de belles choses.Fraternellement.
Signé : UN CENTRO
Bravo Centrafrique Presse! grâce a votre talent et votre franc parler ,nous sommes informé en temps et en heure de tout ce qui se passe dans notre pays,au grand dame de ceux qui ne veulent pas que toutes les vérités soient dites,mais nous somme avec vous.Vous representez la presse de la nouvelle République Centrafricaine de demain,continuez,l'esprit de tous nos martyrs vous soutiennent.Chaque jour nous sscrutons notre boîte pour avoir les vraies informations.
COURAGE
Signé : Henri Pierre
Je vous remerci infinement de tous fait pour laisse les peuples de suivre les actualite en ligne car un peuple sons information est un monde sans arret, ce que vous avez fait me permet aujourd'hui de rester informer sur l'actualité du monde entier, de différents changements qui se produit sur notre planete et suivre sa en ligne merci.
Signé : Romuald Cyrille
Ce site est très interrésant pour savoir tous ce qui se passent près de toi et dans le monde entier je jette la rose à CPI mais une remarque je sens que c'est un site qui est du côté opposition Tâchez à nous ventiler les infos dans les deux camps afin de faire une analyse concrète. Bonne Année 2013 à toute l'équipe
Signé : Kolitizo
Je suis addicte a Centrafrique-presse.
Signé : RH
Merci pour le travail que vous fournissez pour nous. Egalement merci pour la nouvelle interface qui nous offre encore plus de fluidité dans les infos.

Que Dieu vous comble de toute grâce et vous aide d'avantage dans ce que vous faites.

Encore félicitation.
Signé : Alfred
A vous les membres de la C P I, je vous adresse mes sinceres felicitations pour la qualite des informations fiables que vous mettez en possession des centrafricains de la diapora au congo brazza. Ce site nous permet d'avoir les nouvelles du pays du jour au jour.Il faut continuer dans ce sens.Que le bon Dieu vous accorde son intelligence et sa sagesse dans le traitement des informations.
Signé : ERIC
Le Centrafricain est fatigué de la voix des armes, nous ne voulons plus ça, entendez vous pour bâtir notre pays car nous sommes largement en retard "dernayo"

Le Banguissois
Signé : Vino
ce site est comme mon breakfast,lunch et dinner de tous les jours.

AU PEUPLE CENTRAFRICAIN
souvenez vous de ce grand homme de l'histoire " PHARAON" mais il est ou aujourd hui ??? on pense seulement qu'on est fort, mais nos souffles et le pouvoir sont dans la main de Dieu. Dieu te donnera un jour un nouveau souffle !!!!!
Signé : kodoro ti mbi
Que Dieu soit avec vous, qu'il vous protège. Surtout toutes mes félicitations pour cet ouvrage qui nous aide à suivre les activités de la RCA du jour au lendemain ; surtout que la RCA bouge à chaque fois, nous suivons l'avancée des choses grâce à ce Site. En tout cas toutes nos félicitations. Surtout la presse doit être libre sur tous les plans !!!!!! bon vent à centrafrique presse!!!!!!!!
Signé : LEX COOL
Merci les infos riches de votre part.
LE VRAI PROBLEME CENTRAFRICAIN: LA SINCERITE DU PRESIDENT BOZIZE. Qu'il libère les prisonniers et tout ira pour la RCA. QUE LES FRERES CENTRAFRICAINS EVITENT VOIR LEURS INTERETS, mon pays est hyper paralysé à cause des fanatiques et flatteurs.
Signé : GBB
Que DIEU soit au contrôle de notre pays. Comme il l'Eternel des Armées, nous lui demandons de nous aider, d'aider nos parents qui sont dans les arrières pays. Ils ne sont pas habitués et voilà plusieurs mois ils souffrent dans les brousses etc....... Seigneur entend nos cris journaliers et par ton biais arrête ces genres de choses. Amennnnnnnnnn Seigneur
Signé : FINO
Nous souhaitons longue vie à ce site qui nous informe quotidiennement. S'il pourrais nous donner aussi des informations du monde entier!


Aux Centrafricaines et Centrafricains, précisément aux Hommes forts de ce pays, nous leur rappelons le passage de Matthieu 26:52 "QUI TU PAR ÉPÉE PÉRIRA PAR ÉPÉE". Le sang qu'ils rependent, la vie qu'ils ôtent à la pauvre population à cause de leurs intérêts personnels ne resteront impunis; ils paieront tôt ou tard.
Signé : Fils du pays
ce site est formidable et que DIEU rend à centuple à celui qui a eu l'idée de la création. Je croie en fin nous les jeunes centrafricains nous trouvons ici un arbre à palabre ou bien un agora pour se défouler ,d'éduquer et s'informer une fois de plus merci
Signé : kodro ti zoa
Pour me permttre de presenter mes remerciements à votre Site d,informations.

Je voudrais seulement utiliser ces citations.

"Un individu est un individu à cause des autres".N Mandela

"Un homme pourrait trouver de sens dans sa vie qu,en se mettant au service de la socièté".A.Einstein


Et je suis un individu qui n,a qu,un seul nom: Le Republicain
Signé : ASZ
je pense que c,est un site qui a l'experience de son metier qui informe a temps ses auditeur
Signé : arabu
Le devoir national est de DEMEURER JUSTES. Quelles que soient vos relations avecles futurs dirigeants centrafricains, poursuivez votre neutralité et dénoncez toutes les violations des droits de l'homme. Le monde vous sera reconnaissant. PAS DE CLIENTELISME, TRIBALISME, ... Si les membres dirigeants de CPI se lancent à la politique, qu'ils laissent totalement toutes les commandes aux autres à qui ils ne feront aucune pression.
Signé : GBB
merci pour ces infos en direct.je suis très inquiète de ce qui se passe a bangui,mon fils est là-bas et j'ai besoin de savoir ..."pour me rassurer.
Signé : ajb
C est pas encore ca nous CENTRAFRICAINS nous trop bettes c est ca le changement vivons la realite de notre desire
Signé : titi
encore merci,pour toutes les infos que je trouve sur votre site,je viens tous les jours et même plusieurs fois par jour.je souhaite aussi bon courage aux centrafricains qui vivent une période difficile et aux ressortissants français qui ont été malmenés. A nos militaires sur place je suis de tout coeur avec vous. AJB
Signé : ajb
Le Tchad est en train de s'emparer de la Centrafrique sous le nez debonnaire des Centrafricains et de l'internationnale.
Ou sont les HOMMES?
Signé : Rh
Merci à vous pour les infos que vous diffusez.
Signé : Lupa
Félicitation au site Centrafrique.presse.info.Vous êtes formidable en matière d'information.Vos sources sont fiables.Je vous souhaite longue vie.
Signé : Gounpou Gani
je me demande: est ce qu'on aime ce Pays franchement? entant que Centrafricain je dirai que ceux qui prétendre être intellectuels vont finir par détruire ce Pays. je veux parler des Grosses têtes qui sont en France et qui font la grande gueule soit disant"nous voulons un changement" revenez au Pays! vous verrez ce que nos parents ont vecu dans la brousse. au lieu de rester labàs, pour raconter du n'importe quoi.
Signé : KODRO TI MBI
bjr
merci d'avoir eu cette initiative pour créer cet bloc .main très deçus par les politicien de mon pays .sans vous mentir djododia merite d'etre un president de la rca
Signé : fils du pay
bonjour merci d'avance pour la création de ce nouveau site qui nous permettra de nous exprimer. Personnellement je ne pense pas que Mr djotodia soit l'homme de la situation car malgré la prise du pouvoir on assiste encore à des écarts de conduite de la part de ses soldats qu'il passe son temps à chercher à les minimisé.Notre pays à besoin d'un leaders qui puisse rassembler sans distinction tous ses fils et filles, mais bon l'avenir nous le dira
Signé : jo
Merci de mettre a notre disposition toutes ces infos
Je vous suggère de mettre a la disposition de la population centrafricaine les adresses des différents organismes internationaux et tels que benuca et autres afin que chacun puisse signaler les cas des disparitions et exactions perpétrées par le régime précédent et les troupes actuelles de seleka
Signé : deprime
merci pour les efforts que vous déployé pour nous informer tout le temps surtout sur les evenement qui se vie dans notre pays. je profite de cette occasion pour deposer mon cri du coeur.
je suis de confession musulmane, née et grandir ici en centrafrique,j ai toutes mes racinnes ici, j ai des frère,soeur,des parents, des amis, des connaissances qui me sont chers ici,et qui parmi eux,d'autre ne sont pas de meme confession que moi, et pas forcement des musulmans, comment on peut me separerer d'eux? comment je peux rester insensible a leur douleur? Comment je peux m'enchanter de ce qu ils vivent depuis ses derniers temps? on a des liens de sang...comment les combatants des selaka peuvent venir on un lasps de temps nous diviser? faire du mal soit disant parce k'ils sont pas des musulmans,comment comprendre aujourd'hui que un choix de confesion,est une source de vengeance...on doit faire du mal parce c est pas un musulman? parce qu'ils sont chretiens? mon dieu c'est inconcavable,je cherchais par quelle voix et comment demoncer et au noms de tous les musulmans comme moi, et qui sont contre, que c'est pas les combatants de seleka quin viendront nous diviser. Eux, ils sont que des combatants,ils vont partir,mais nous qui vivant dans ce pays,comment sera l'ambiance apres eux? si par intermediaire de votre page,nous pouvons denancer et au nom de tous les musulmans qui ont les meme souci que moi, que nous sommes contre les exactions et le maux que subissent nos freres,soeurs,enfants..., nous compatissons avec tous ceux qui sont touchés,sont victimes,qui sont atristés...
nous ne voulons pas ca, nous somme contre. ils peuvent pas venir séparer les musulmans des non musulman. nous compatissons avec vous, nous somme avec vous de tout coeur, que dieu nous consolide,qu'il nous donne la force d'oublié,et qu'un jour tout ce qui s'est passé ne soient que des souvenir. les mots me manquent vraiment,mais sachez que on souffre aussi comme vous.
merci, a tous ceux qui peuvent vehiculer ce message, et surtout a centrafrique presse, qui a créé un moyen pour nous exprimer.
Signé : zeneba
Merci de tout ce que vous faites pour l'information des centrafricains surtout nous qui sommes a l’extérieur.

Signé : Tarabôzon
nous vous remercions de votre travail remarquable, pointu et précis dans les information que nous recevons de de la Centrafrique presse info. Nous sommes fiers de votre boulot.
Signé : s s s
votre site est formidable et nous informe à la seconde dès qu'il y a une situation. Toute notre gratitude à la rédaction de CPI

Mais comment faire pour vous envoyer un article? Je suis aussi un journaliste
Signé : mosseavo
merci a
de toutes vos infos, sans vous je ne saurait rien de ce qui se passe là-bas.que font les médias françaises???? je suis terrifiée de voir le chaos qui règne a bangui,je prie pour ce pays dévasté et sa population terrorisée ainsi que nos ressortissant , et nos militaires qui ne peuvent pas intervenir...mais qui risquent une balle perdue a chaque instant...ajb
Signé : ajb
Bonjour
Tout simplement, Merci pour votre travail.
Que dieu puisse vous protéger et vous donner la force et les moyens de poursuivre votre mission d'information, car cela nous aide beaucoup.
Cordialement
Signé : sam
C'est super CPI pour ces informations je vous souhaite longue vie mais filtrez les commentaires de nos Centrafricains de l'étranger qui prennent le site pour une occasion de haine.
Dites nous concrètement la réalité des choses parfois dans vos infos vous êtes en contradictions aux faits concrets.
Signé : KOLI@KOLI
Hélas!! quelqu'un qui ne connaît pas la galère des centrafricains pourrait vraiment se soucier d'eux? il est là pour son intérêt personnel! mais le jour viendra, il trop c'est trop!!! nous, on a pas d'armes nous les femmes nous serons nues dans les rues de la RCA et invoquons Dieu sur eux!
Signé : wali
Les nations comprennent les révolutions qui les emportent, grâce au rôle informateur des médias. Les révolutions arabes se comprennent mieux sous l'angle des médias. Votre site est très ouvert, varié, informatif. Nous vous souhaitons le succès statistique et la notoriété bien mérité.
Signé : DJM
bonjour, suis contente de ce nouveau site qui nous permet de savoir tout ce qui se passe dans notre pays même si ça nous fond le cœur. Notre seul prière c'est de retrouver notre chair Centrafrique UNI de nos arrière grand parents et j en passe tout ce qu on vous souhait (au nouvel autorité) c'est de restauré la paix et le calme dans ce pays permettant a nos jeunes frères et sœurs de reprendre leurs études aux parents de travaillé pour que ensemble on puisse reconstruire notre pauvre pays. merci
Signé : Yel
Je suis centro de père malgache de mère et actuellement à MADAGASCAR consultant vérificateur à Habitat for humanity à TANANARIVE. Je demande au nouveau gouvernement à la vigilance et surtout la justice afin de ne pas tomber dans les mêmes erreurs qu'auparavant. Nicolas TIANGAYE doit demander à DIEU la sagesse pour mieux diriger le peuple de DIEU qui à tant souffert, je vous soutiendrai toujours dans la prière.
Signé : RASABOTSY ADOUMA Jean Léopold
Je soutiens la déclaration du Président Michel TODJODIA, pour que les armes se taisent et que chacun prenne conscience que ça soit du désordre tout le monde est entièrement impliqé afin d'appoter leur petite contribution pour que l'ordre revienne définitivement en RCA.
Signé : RASABOTSY ADOUMA Jean Léopold
Tres bon outil de communication, ça vous permet de livrer le vrai vécu du pays. franchement à mon avis Mr DJOTODIA n'est pas l'homme de la situation c'est un parvenu à la solde du tchad et des mercenaires soudanais nous qui somme là ont souffre des intérêts égoïstes de nos hommes politiques en ce moment tu te sens pas centrafricain chez toi merci.
Signé : légba@légba
Rendons tous Hommages à NDOUBA et Centrafrique-presse. En tout cas pour ma part c'est fait.

Longue-vie et Bonne continuation!
Signé : DERNAYO
bjour j'aimerais juste posé une question,si nous donnons a notre très beau pays la vie ou la mort???????restons unis svp portzez vs bien et de nous ouvrir ce livre d'or pour que tout un chaqu'un puisse s'exprimé...
Signé : ROMARIC
Merci pour tout, C.P.I, mais quelqu'un m'informe que notre PATRIACHE NDOUBA est nommé à la Présidence de la RCA à Bangos, alors, je me demande comment allons nous faire, car la lutte continue et continuera jusqu'à la satisfaction Démocratique et de la bonne Gouvernance du Peuple centrafricain.
Encore une fois mon cœur est satisfait de C.P.I. COURAGE, NDOUBA
Signé : Syddhar
on a beaucoup soufere. on veut la paix merci e.
Signé : nasyou
Nous avons cru à un changement radical, c'était illusion du fait que la coalition est venue se servir des biens et piller nos richesses. Depuis le 24 mars, date du renversement de l'ancien régime jusqu'à ce jour, la population n'est pas en paix et toujours dans la tristesse! comment voulez vous qu'on accepte de pareils comportements de razzia et animosité avancée? C'est malheureux et inquiétant pour l'avenir de ce cher Pays!!!!!!
Signé : SADHAM
Je béni la grâce de Dieu pour la paix qui commenceà revenir à Bangui, et le Président doit doubler beaucoup de vigilence surtout,tout pour le peuple rien que pour le peuple. Notre devoir en tant que Pasteur c'est tout simplement de prier pour que la paix revienne définitivement,que le Bon DIEU bénisse le nouveau gouvernement de Transition établi selon sa volonté à progresser.
Signé : Rasabotsy Adouma jean Léopold Madagascar
ce site est très riche et donne des infos surs pas de mensonge et surtout des infos vérifier. Eta il est toujours a jour
Signé : badboy
ce site est un moyen efficace pour informer tout lecteur ayant accès à ce site. merci de disponibiliser à tout moment et de manière journalière les informations sur la RCA et bien d'autres pays.
merci.
Signé : NGBEL Isadine Salet
Bjr. Depuis que j'ai découvert ce site, chaque fois que je vais sur internet, je ne manque pas de le consulter et j'ai des infos sur mon pays en temps réel. Merci pour vos efforts et Dieu vous éclaire d'avantage. A+



Signé : BEGOTO
J'espère que le message véhiculé par ce compatriote attirera l'attention de la communauté internationale qui a totalement oublié la RCA dans une situation précaire comme il l'a si bien souligné.
Signé : Benjamin NGBEB
Bjr;grd merci et félicitation de nous avoir créer ce livre d or!C est bien ça le travail du 3eme millénaire; continuez ainsi!
Signé : LE VRAIS CENTRAFRICAIN
La puissante main du Seigneur vous protegera
Signé : COORDO DEZ
si on oublie le principal on ne dois jamais oublier l essentiel ce qui est primordiale pour nous nation centrafricaine . par ce que ce que c' important de le souligner la notion de la { nation centrafricaine }.on ne serait pas là .ce cordon ombilical ce résume on une phrase notre devise :unité , dignité , travail arreter de croire a un homme providentiel ou un sort divine ou je sais pas quel dieu . commencer par aimer vos prochains mettez vous aux travails y a pas de miracle . les chinois ; les brésiliens; les indiens l' ont faits. nos défaut les centrafricains c' est la paresse ; la jalousie . si chacun s'attelait à son travail quelqu'il soit ses hommes politiques seront que nos serviteurs .comme on attends trops apres eux alors ils prennent de valeurs . soyons solidaires mes freres quelque soit la duree de la nuit le soleil apparaitra . je vous rappel psaume de david chapitre 23 merci .

Bichigo .
Signé : Bichigo
Mon papa était un père exemplaire, un modèle dont je suis fier. Il a su nous insufflé et nous donner tout l'amour dont nous ses enfants nous en avions besoin. Je rends grâce à Dieu de m'avoir donné l'occasion de le connaître et d'être son fils. Merci papa pour tout, on t'aime très fort papa chéri repose en paix et que le seigneur jésus soit ton guide dans l'autre vie.
Signé : REGNIER Prosper
c'est bien pourvu ke vous soyez impartial et non aux soldes d'une kelkonk partie car je le sens dans vos articles.
Signé : wa ti kodro
Un Grand Merci pour les Précieuses Informations que vous nous fournissez pour ce qui concerne la vie en R.C.A. où une partie de mon coeur est restée définitivement depuis mon séjour de 6 mois à l'E.F.A.O. 1983/1984
Signé : J.P. Galibert - M'POKO 1983
Bonjour,l'information est une force quand elle est véridique et juste.J'ose croire que c'est sans parti pris et sans objectif caché que vous faites votre travail,dans ce cas et ce seul cas je vous félicite et vous pousse à continuer de nous alimenter en information concernant notre beau pays la république centrafricaine.Bien à vous
Signé : GANABO MARTIAL
Bonne continuation à vous, vous êtes effectivement le lieu où nous nous tenons informés de l'actualité de notre pays. L'information est un facteur indirect de développement, donc nous ne pouvons que vous encourager et vous souhaiter bonne chance pour la suite.
Signé : Moses K.
L'Information se doit d'être une mine (d'Or) à ciel ouvert où l'instantanée se la dispute avec la pertinence brute des faits, la justesse crue des images et/ou la vérité bien pensée des mots... L'Information ne doit plus être inaccessible sur la Terre des Hommes. Car l'Information, de par son impact sur les esprits et les consciences, contribue aussi à l'Histoire. J'ose espérer que ce site, outil appréciable, plus qu'hier et certainement moins que demain, aidera tous les esprits, toutes les intelligences, à opter pour la meilleure des résolutions devant conduire à la Reconstruction de notre cher et beau pays à tous, la République Centrafricaine.
Signé : AYANDHO JACQUES
sincèrement je constate que les commentaires souvent retenus ici sont ceux n'ayant aucun impact sur la conscience des lecteurs qui sont les Centrafricains. Mais malheureusement, les commentaires les plus pertinents sont simplement écartés par la censure certainement par crainte de représaille. Si la presse a déjà peur de laisser les internautes s'exprimer librement, au tant mieux fermer le site que de l'ouvrir pour des choses inutiles.
Signé : sangonini
Oh mon Dieu quel paradoxe, a l'heure ou nous pleurons, Nelson MANDELA un grand homme, un fils digne d'Afrique puis du monde, un vrai intellectuel, un chef suprême, Celui qui à passé toute sa vie à lutter contre les souffrances de son peuple, la liberté pour son peuple pendant ce temps en Centrafrique c'est les Sélékas et les anti balakas qui déciment leurs populations, Mon DIEU, NDOTODJA- BOZEZE, Vous êtes des vrais Centrafricains et vrais Chefs politique. Dieu est témoin de vos barbaries.
Signé : KITE TI BIRA
C'est avec un pincement au cœur, les larmes aux yeux que j'utilise cette tribune pour associer ma voix à celle de tous les fils et filles de la Centrafrique qui sont entrains d'agoniser, d'appeler désespérément la mort sous le regard moqueur de leurs bourreaux pour venir arrêter leurs souffrances. Centrafrique jadis havre de paix! les enfants qui sont nés de tes entrailles ont fait appel aux sanguinaires qui n'ont d'autre but que de t'asservir afin que tu puisses penser comme eux, adopter leur religion alors que tu es laïc. Avant l’indépendance tu as subi la brimade des colons.
Signé : HENEHORAY Franck-Roger
Je suis atterré , dévasté , anéanti par ce qui ce passe en Centrafrique et je souffre avec les centrafricains. Mois qui ai connu la liesse populaire aux soirs des victoires des Fauves ou le peuple communiait dans la joie toutes religions et opinions religieuses confondues , il m'est difficile de comprendre et d'admettre la haine qui sépare aujourd'hui les composantes de ce peuple que j'ai appris a aimer .
Signé : ACCORSI Jules
Je suis attristé et indigné par ce qui se passe en Centrafrique, je souhaite que votre site soit un espace d'apaisement pour les Centrafricains qui ont la chance et le courage de surfer et de lire.
Soyez juste, dites la vérité aux populations, allumez le calumet de la paix via ce site.
Courage et bon vent.

Pablo
Signé : Pablo
Mais qui sont ces anti-balakas qui se disent chrétiens ? Pourquoi tous ces gris-gris autour du cou ? Sur les photos de ces gens, je ne reconnais pas mes amis centrafricains qui ne feraient pas de mal à quiconque et ne parlent que de DIeu. Ceux que je connais vivaient en totale harmonie avec les musulmans. Chaque petit quartier avait sa mosquées, sa chapelle ou son église évangéliste. Tout le monde travaillait ensemble, les enfants jouaient dans les ruelles....tous ensemble.
Bien sur mes amis que les tchadiens, il y avait aussi des soudanais et des centrafricains, ils sont venus avec Djotodia, mais n'était-ce pas les mêmes qui avaient amené Bozize et lui servaient de gardes personnels ?
Vous avez raison de vouloir que votre pays vous appartienne mais la, je suis triste pour vous tous : si la situation se stabilise en l'état actuel, le pays mourra.
Il y a en centrafrique des musulmans et des chrétiens, tous ont droit à leur terre, ils doivent tous vivre et travailler avec les mêmes droits.
Je rêve de revenir à Bangui, de tous vous retrouver : ELla, Jenny, Agnès, Bertin, Blaise, Béranger, mamadou, pierre, Éric etc...
Vous me manquez tellement !
Signé : Danielle
bravo a vous madame bon courage dans cette tache dificile
Signé : yanina
Nous, couple centro-français, avons quitté la France pour nous installer à Bangui. Nous y avions une concession et quelques champs où nous cultivions le manioc, les arachides...
La vie y était paisible et les différences ethniques ou religieuses n'importaient pas. Tous, amis et voisins vivions en bonne harmonie.
Hélas! Il a fallu que de "sombres individus" viennent semer le trouble et la zizanie.
Malheureusement, nous avons du rentrer en France. Mais c'est avec beaucoup de tristesse que nous suivons les informations. Les larmes nous viennent quand nous voyons ces familles quitter leur maison pour se regrouper dans ces camps improvisés où femmes et enfants dorment à même le sol, mangent quand il y a de la nourriture et où l'eau est rare et souillée. Nous avons la nausée quand nous voyons ces scènes atroces de lynchage barbare d'un monde révolu.
Pourquoi, subitement, une haine incommensurable a envahi le cœur des hommes? Qu'est-ce qui a fait que les hommes s'en sont pris à leurs semblables, commettant les pires exactions, pillant et brûlant des villages entiers poussant les populations à se réfugier dans la brousse?
Nous prions Dieu pour que l’apaisement, la paix et la réconciliation reviennent dans ce beau Pays.
Que Dieu protège le nouveau gouvernement et lui donne le courage pour réussir dans ses engagements.
Signé : Mitch
La république centrafricaine pays de paix tend à être le nœud de la violence de tout genre. Frère et sœur centrafricain ne laissons pas la vengeance endurcit nos cœurs, le mal est bouté nous devront construire un pont de réconciliation entre nos différentes communautés. La RCA nous appartient ce n'est ni la Misca ni la France qui peuvent nous accorder la paix et la sécurité. Notre paix et sécurité ne peuvent que venir de notre bon sens. Bokassa a fait de ce pays la suisse de l'Afrique, nous devrons aussi le faire pour redonner une bonne image à notre chère patrie la RCA.
Signé : alban evrard
Que des dizaines de MANDELA se lèvent de par le monde et accèdent au pouvoir, particulièrement en cette terre africaine.
Signé : Albert S
Centrafricain il faut pas que les homme politique et je veux rapele au pro bozeze que la centrafrique n'est pas la patrimoine bozeze el je lance un appel a tout les LOBAYEN et a touts les race du sude comme les YAKOMA , GBOGOU, GBADJIRI, LAGBACHI, ZANDE, ZAKARA, SANGO, etc..... Il faut que Sud Este se leve pour dire nom aux nordise pro-boze meme se pour forme aussi notre rebelien pour dire non et non si vous les peuple du sud et de l'este si nous reveille pas les pro-boze va aussi nous tue comme les musulment
Signé : Les bongostare
Pourquoi vous êtes si bornés comme ça? Si aujourd'hui la RCA vit cette situation dramatique c'est la faute surtout à ces RIVERAINS ET NORDISTES (Guère tribale Gbaya-Yakoma)? Pourquoi vous n'avez pas cité les Banda et les Zandé dans votre révendication? Bande des TRIBALISTES, tout ceux que vous avez déjà cité dans votre fameuse liste comme les seuls soi-disant AYANT DROIT au pouvoir de l'Etat Centrafricain ont presque tous été aux affaires et ont conduit les choses vers là où elles sont today.
Enfin, que me diriez vous à propos des gens de l'Ouest et de l'Est du pays s'il faut parler comme vous pauvre
Signé : Contrepied des bongostare